La pauvreté progresse dans la Région


Le rapport du Secours Catholique sur la pauvreté publiait le jeudi 09 novembre 2017 dresse malheureusement un bilan bien triste. Et le constat est que des préjugés ressortent lorsque la pauvreté augmente. Des préjugés en général non fondés et qui divisent la société

Et on peut dire que la tendance ne semble aller en s’améliorant car chaque jour on constate autour de nous, la précarité, de certaines familles, de femmes et d’hommes seuls.

Le plus grave est la banalisation de cette pauvreté puisque Bernard Thibaud, secrétaire général du Secours catholique déplore que « les Français s’habituent à une pauvreté qui ne recule plus ». Selon un baromètre Ipsos-Secours populaire, 37% de la population a déjà fait l’expérience de la pauvreté et 20% ont cru être sur le point de connaître une telle situation.

Mais pour le Secours Catholique  les étrangers, les mères isolées et les couples avec enfants représentent une proportion croissante des personnes vivant de cette situation précaire. On parle même d’une « féminisation de la pauvreté ».  Selon le rapport annuel de la pauvreté en France 

  • Les femmes représentent, avec 56,3%, la majorité des adultes rencontrés par les équipes du Secours catholique en 2016. La plupart sont des mères isolées.
  • Les familles monoparentales représentent 29,6% des bénéficiaires des aides apportées par le Secours catholique.
  • Dans 88% des cas, ce sont les femmes qui élèvent seules leurs enfants.

Dans la Région Auvergne Rhône-Alpes, la pauvreté progresse alors que paradoxalement le chômage est en légère baisse pour l’année 2016. A préciser quand même que les chômeurs de longue durée continuent à augmenter et représente 42 % des inscrits à Pôle emploi, contre 27 % fin 2008. Au niveau du département du Rhône l’association a rencontré en 2016 près de 14 500 personnes en situation précaire. Parmi elles :

  • 95 % vivent sous le seuil de pauvreté, fixé à 60 % du revenu médian, soit 1 015 euros.
  • 40 % d’entre elles étaient en situation d’extrême pauvreté, vivant avec moins de 677 euros mensuels.
  • Les personnes sans aucun revenu représentent même 17 % des personnes rencontrées.

Selon le Secours Catholique, le chiffre des personne sans aucun revenu « témoigne de l’augmentation du nombre de personnes sans papier, sans droit au travail et sans droit à aucune prestation sociale »,

L’association présidée par Véronique Fayet affirme avoir aidé 1 438 000 personnes, dont 671 000 enfants en 2016. Un triste chiffre les principales conclusions du rapport disponible ici et l’analyse sur la Région Auvergne Rhône-alpes disponible ici

 

Lire l’intégralité de l’article de LyonCapitale → La pauvreté a progressé en 2016 en Auvergne-Rhône-Alpes

Lire l’intégralité de l’article de LyonMag → Rhône : la pauvreté avance, les préjugés qui vont avec aussi

L'info c'est le partage !.

Laisser un commentaire