Les Musiciannes et Résidence Littéraire

Je crois que je vais bannir les discours pompeux de notre maire. Entre la clôture des Musiciannes 2019 et l’arrivée d’un artiste pour la Résidence Littéraire, j’ai du prendre mon courage à deux mains pour lire les interventions de Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux.

Ces discours qui, au début, partent dans le bon sens de l’événement, mais qui ensuite tournent au discours politique avec toujours la même rengaine, sur la baisse des dotations de l’Etat, encore une énième fois; prononcée lors de l’annonce de la mise en place de la résidence littéraire, mais pour les musiciannes, elle a changé son vocabulaire en parlant des politiques libérales qui « sapent »les budgets :

« A l’heure des politiques libérales, qui sapent le budget des collectivités locales, qui méprisent la culture, et fragilisent le milieu associatif, notre combat est bien de soutenir la création, de maintenir la permanence culturelle dans tous les territoires, sans discrimination aucune, et d’en démocratiser l’accès et la pratique. »

Alors là, franchement c’est pas bien, M Macron, de s’attaquer à la culture, et selon notre maire, il y a un mépris de la culture. Heu, je ne pense pas que Macron soit d’accord avec elle puisque Frank Riester, ministre de la Culture (LREM), précise que « elle est l’une des priorités du gouvernement » d’autant plus que les crédits budgétaires du ministère s’établissent en légère hausse à 3,63 milliards d’euros (+17 millions d’euros).

Mais pour notre commune, il me semble que le budget est stable, puisqu’il représente 8% du budget. Faîtes votre calcul, 8% de 110 Millions d’euros de budget, çà fait beaucoup d’argent, je parie même que ce budget est supérieur à celui consacré à l’emploi, mais aussi à l’insertion, deux délégations gérées par M. BenMabrouk Djillanie (société civile) et M. Boumertit Idir (PG).

Pour les Résidences Littéraires, après Moussa Konaté, Fabienne Swiatly, Joël Bastard, Mouloud Akkouche, Laure Morali, Pierre Soletti, Denis Pourawa, Samira Negrouche et Laura Tirandaz, c’est au tour de M. Rémi Checchetto de venir séjourner dans notre ville. Ben oui, c’est de la culture, et il ne faut pas être contre çà, sinon Mme le maire ne serait pas contente. 

Allez j’admets qu’il faut de temps en temps que nos jeunes ouvrent un livre et décide de mettre de côté leur téléphone, et çà c’est du ressort de tous les parents. Mais entre nous j’aimerai bien savoir quel est le dernier livre lu par nos élus et pourquoi  pas les inviter à une dictée.

Il est vrai que nul n’est parfait, y compris moi, où j’ai tendance à faire d’énormes fautes de français.

Suite au prochain discours de notre maire, qui je suppose va encore parler des baisses de dotation de l’Etat – lol –

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.