Les pouvoirs de police du maire : quel rapport avec les arrêtés anti-expulsion

Lors de son passage devant le tribunal administratif de Lyon, pour défendre ses arrêtés anti-expulsion, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux a longuement expliqué au président que «Partout en France, la pauvreté s’intensifie, près de 9 millions de Français vivent en dessous du seuil de pauvreté, 1 personne pauvre sur 3 a un emploi. »

Entre nous je pense que le président du tribunal administratif de Lyon, sait parfaitement que la pauvreté est un fléau de notre société.

Je ne vais pas revenir sur le trop long texte de notre maire, mais je ne retiendrai que la fin de speech où en tant que première magistrate, elle a des pouvoirs de police :

De par mes pouvoirs de police :

  • Il est de ma responsabilité d’assurer le bon ordre, la sécurité, la tranquillité et la salubrité publique sur la commune.
  • C’est à moi d’assurer la prévention et distribution des secours nécessaires, pour faire cesser les accidents, incendies, inondations.
  • Il est donc de mon devoir de mettre tout en œuvre, pour qu’un risque ne devienne pas une réalité. (Michèle Picard)

Bon, déjà je ne vois pas le rapport avec ses arrêtés anti-expulsions, et je pense que les vénissians retiendront surtout la première phrase « il est de ma responsabilité d’assurer le bon ordre, la sécurité, la tranquillité et la salubrité publique sur la commune »

Madame le maire, nous dit, qu’il est de son devoir de mettre tout en oeuvre, et bien il me semble qu’un certain nombres d’habitants ne seront pas de son avis

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.