Des habitants contre le projet d’une route dans leur quartier

Dans le cadre du plan de rénovation urbaine (ANRU2), une reconfiguration du quartier du Couloud, est envisagé, notamment la construction d’une nouvelle route qui devrait aller de l’avenue Vladimir Komarov au rond point de l’avenue Marcel Cachin.

Un tract avait été déposé dans les boites à lettre de ce quartier afin de réunir les habitants pour parler de ce projet et envisager des actions afin de se faire entendre par la municipalité mais aussi la Métropole.

Ils étaient certes peu nombreux, mais cette première mobilisation a permis de mettre en évidence que les habitants sont attachés à leur quartier et comptent bien se faire entendre pour montrer leur opposition à ce projet.

Ce qui est mis en avant, est le manque de concertation et d’information de la part des autorités, d’ailleurs c’est assez flagrant puisque aucun élu ne s’est présenté devant les locataires pour donner quelques explications. Michèle Picard, nous dit, maintes et maintes fois, qu’elle est très sensibles au demandes des habitants, et là on constate une fois de plus le manque de participation des élus de la majorité. Absence aussi remarquée du président de ce quartier alors que cet aménagement est visible depuis plusieurs années sur le plan de la ville des projets urbains.

Le collectif d’habitants se demande l’utilité d’une telle route :*

« Pourquoi on ne nous demande pas notre avis ? Pourquoi on dépense de l’argent pour une route alors que nous manquons de beaucoup de choses dans le quartier, en particulier pour les enfants : on a besoin de soutiens scolaire, d’une bibliothèque plus grande, d’un point d’eau, de beaucoup de choses, mais pas d’une route ! »

Mais au delà de ce mécontentement, vous allez certainement me dire, mais quelles sont les arguments : 

La route va couper le quartier en 2.

  • Aujourd’hui pour aller à l’école, personne n’a à traverser de route. Avec ce projet, beaucoup d’enfants seront en danger car ils devront traverser cette route plusieurs fois par jour.
  • C’est un projet qui va coûter beaucoup d’argent. Est-ce que l’on a de l’argent à gaspiller ?
  • Des places de parking vont être supprimées et des garages démolis. Est-ce que l’on a des places de parking et des garages en trop ?
  • La route va amener du bruit et de la pollution. On n’a pas assez de pollution comme ceci ?
  • Pour faire cette route, on prévoit de démolir 32 logements. C’est absurde et scandaleux car on manque déjà de beaucoup de logements. On sait que les besoins sont énormes, on  connait tous des gens qui  vivent en sur-occupation et à qui on ne propose pas de logements. Cet hiver, une famille de l’école dormait dehors, et on nous disait qu’il n’y avait pas de logements pour elle sur le quartier…
  • 32 logements de démolis, c’est 32 familles à reloger,  c’est donc 32 logements en moins pour ceux qui demandent des logements ! Et tout ça pour une route ! C’est scandaleux !

Du côté des autorités locale, leurs arguments n’a pas convaincu les habitants : 

Voici ce qui est dit dans le compte rendu de l’Assemblée Générale du dernier conseil de quartier, compte rendu que vous avez dû recevoir dans  vos boites aux lettres au mois de février :

  • Il faudrait une route pour résoudre un problème de circulation. Mais quel est ce problème ? Nous n’avons pas de problème de circulation !
  • Il faudrait une route pour résoudre un problème de collecte des déchets. Mais les déchets sont bien collectés déjà !!
  • Et surtout, argument le plus incroyable : il faudrait désenclaver notre quartier qui serait trop fermé sur lui-même ! Et oui, tous les jours, on se promène dans notre quartier en se disant : ça ne va pas, on est trop enfermé, il faudrait une route pour nous ouvrir un peu !

La majorité des personnes présentent à cette mobilisation, ont l’intention de poursuivre leur action, avec dans un premier temps, la circulation d’une pétition, en précisant que  le projet de route est coûteux, inutile et dangereux. Ils demandent que l’argent public ainsi économisé soit utilisé intelligiblement pour le quartier et le bien-être de tous. Nous demandons d’être écoutés, alors que ce projet de route s’est fait sans nous.

La création d’une association est aussi envisagé, ainsi que la création d’une page FaceBook afin d’informer les habitants que ne peuvent pas se déplacer.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.