Résidence Aulagne : le choc

Après le soutien de Falconnet et aujourd’hui Mme Ebersviller (on se demande ce qu’elle vient faire, elle devrait s’occuper des locataires de la Sacoviv), après l’annonce dans le journal Expression et aujourd’hui dans le Progrès, les habitants du quartier Aulagne sont choqué par l’annonce de  l’OPAC qui a décidé de détruire la moitié des logements de cette résidences qui datent des années 30. Il me semble que j’avais prédit cette destruction mais le comité de locataires m’en a voulu et m’a même demandé d’arrêter d’écrire des bêtises. Alors que vont faire nos chers élus fassent à la décision du bailleur, et bien rien, je persiste et signe. Oh que oui nos deux élus qui montent au créneau, Falconnet et Ebersviller, vont aller à la rencontre des locataires et leur dire qu’ils vont faire le maximum pour que les habitants ne soient pas lésés, mais ce ne seront que de belles paroles qui ne serviront à rien. Et au fait, notre  cher élu qui habite dans un de ces logements, que va t-il décidé, resté ou partir ? Peut-être que le bailleur a raison et que ces logements sont trop vieux, alors là, il y en aurait des bâtiments à détruire en France mais comme tout entreprise l’OPAC regarde son tiroir caisse et pense qu’une réhabilitation coûterait trop cher, donc il vaut mieux détruire, reconstruire et louer à des prix différents que ceux qui sont appliqués aujourd’hui. Nos pauvres locataires de cette résidence n’auront que leurs yeux pour pleurer et voir une partie de leur quartier partir en poussière, c’est certainement douloureux car ce quartier semblait paisible et agréable et certains habitants sont là depuis de très nombreuses années. Alors j’espère que quand ils verront leurs logements se désintégrer, je souhaite qu’ils aient une pensée pour tous les autres habitants qui ont vu leurs logements partir en poussière et leur quartier mourir à coup de dynamite.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.