M. Millet : « ce n’est pas un article de journaliste, c’est un véritable tract partisan !  »

Notre adjoint au logement revient sur cette famille qui s’est retrouvée à la rue depuis le 02 novembre. Mais l’adjoint communiste semble être agacé par un article d’un journaliste du Progrès, qui l’accuse d’avoir publié « un véritable tract partisan »

Selon l’élu communiste, le journaliste aurait fait « parler une institutrice qui aurait dit qu’ils étaient sans aucune nouvelle ni des élus, ni des services de la ville ou de la métropole ».

Et que pour être objectif, le journaliste en question aurait dû contacter les élus de la ville pour avoir les informations nécessaires concernant l’implication de Michèle Picard (PCF) et de certains élus (es) de la majorité.

On se demande pourquoi M. Millet s’en prend ainsi à ce journaliste au point d’en faire un article sur son site internet et dont certains passages sont en gras pour bien attirer l’oeil du lecteur, encore faut-il savoir combien de vénissians parcourt son blog au graphisme avec une prédominance du rouge. 

Enfin notre cher adjoint au logement, nous informe que la ville a pris en charge une nuit d’hôtel, et les solutions d’hébergement ne sont pas des compétences de la ville, celle-ci ne sert que d’intermédiaire. Heu, à ce compte là, si tout est géré par la Métropole, on se demande à quoi sert un adjoint au logement, allons un peu d’humour n’a jamais tué quelqu’un, quoique !!!

Plus sérieusement, dans la seconde partie de son l’article, celui-ci prend une autre tournure, et cette fois-ci, un tournant politique pour égratigner la politique de Macron, mais çà on s’en doutait.

Mais M. Millet ne nous dit pas où se situe l’hébergement d’urgence de cette famille., et bien selon l’article du Progrès, elle sera hébergée à Monsols dans le Haut-Beaujolais qui est quand même à 80 km de Vénissieux, alors on se demande de quelle manière l’adolescent âgé de 16 ans se rendra à son Lycée professionnel à Gerland. 

Vous allez me dire, mais n’y aurait-il pas de logements disponibles sur Vénissieux, et bien selon l’élu communiste du logement, qui a déclaré lors de l’Assemblée Générale de Henri-Wallon/Jean Moulin, « il n’y a pas de vacances d’appartements aux Minguettes », tout en rajoutant dans son article « il y a près de 200 dossiers Vénissians « prioritaires » dans la file d’attente de la préfecture »

M. Dureau, conseiller municipal PS a posté l’article du Progrès avec comme légende « Minable », bien évidemment il parlait de cette solution d’hébergement à 80 km de Lyon

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.