Macron s’intéresse aux banlieues

Tiens donc, voilà Macron qui s’intéresse aux banlieues, certainement pour essayer de récolter quelques voix dans des quartiers ou l’abstention figure toujours en haut de la liste. 

Et pour çà, Macron, nous envoie  Bariza Khiari, sénatrice PS, ah ben çà, pourquoi je ne suis pas surpris. Encore une élue PS qui soutient M.Macron. Autrefois, elle était l’une des principales animatrices du mouvement « Rassembler à Gauche », qui fédère les fabiusiens, et la voilà aujoud’hui Macroniste.

Pour Mme Khiari, M. Macron, est celui qui nous comprend le mieux et que celui-ci peut, « grâce à son regard bienveillant », résoudre les problèmes de la banlieue. Wouep, comme dirait l’autre.

Ouah, Macron le sauveur des Banlieues ? Peut-on encore croire à ce genre de discours. Pendant plus de 40 ans, des politiques de tous bords nous ont sorti de belles phrases, de longs discours, de petits passages dans nos quartiers, et des milliards investis dans la rénovation urbaine, et pourtant, les problèmes d’hier sont toujours ceux d’aujoud’hui, alors en quoi M. Macron, l’homme sans programme mais elle nous rassure qu’il arrivera bientôt, apportera t-il quelque chose de neuf. La seule nouveauté, c’est l’universalité du chômage pour les artisans, entrepreneurs.

Mais pourquoi ne soutient-elle pas M. Hamon, et s’est-elle mis en retrait de la gauche du gouvernement ? Selon elle :

Il y a eu le discours de Munich sur les migrants, il y a eu le naufrage sur la déchéance de nationalité et puis cette laïcité hystérique.

Ok, j’accepte, mais alors pourquoi ne pas rendre votre carte du PS, Mme la sénatrice. Encore de belles paroles !!!

Franchement les regards bienveillants de M. Macron ne restent que des regards, alors permettez-moi d’en douter. 

Bariza Khiari, née Debbah, le à Ksar Sbahi près de Constantine en Algérie, est une personnalité politique française, sénatrice de Paris dans le groupe socialiste et précédemment vice-présidente du Sénat. Elle possède la double nationalité française et algérienne.  Militante du MRAP, de la FCPE du lycée Janson-de-Sailly et de la CFDT (dont elle a été secrétaire adjointe de la section du ministère du Tourisme), elle est engagée politiquement depuis la fin des années 1970. Farouche opposante des « statistiques ethniques », elle est l’une des fondatrices du Club xxie siècle (aux côtés de Rachida Dati ou Rama Yade). Bariza Khiari est membre du groupe sénatorial d’amitié France Maroc. (Source Wikipédia)

L’intégralité de l’entretien avec Bariza Khiari, ci-dessous, en vidéo

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.