Michèle Picard, les écolos et les autres

On a comme l’impression que la décision des élus écolos vénissians, semble contrariée les plans de Mme Picard, puisque une semaine après la décision de monter leur propre liste, la candidate communiste regrette que le rassemblement des forces de gauche n’ait pas eu lieu.

Et pourtant, tout a été fait pour éviter la rupture entre EELV et le parti communiste. Elle même ainsi que son adjoint au logement, on souvent écrit des articles pour un rapprochement aux municipales et aux élections métropolitaines de mars 2020, mais l’appel du pied n’a semble t-il pas bien fonctionné, donc le mal était à priori bien plus important.

On apprend par le biais d’un article du Progrès du lundi 02 décembre que les discussions ont été difficiles, tu m’étonnes !!! Michèle Picard, aurait dû prendre soin des écolos bien avant l’ouverture de la campagne électorale, puisque les élus EELV avaient quitté un des conseils municipaux pour dénoncer un certain fonctionnement, ce qui fait dire à Mme Picard « depuis un an, les élus EELV ne contribuent plus au débat de la majorité municipale ». Et bien si les élus EELV ne contribuaient plus au débat, ce n’est certainement pas par plaisir mais par l’action et le comportement de la majorité actuelle ?

Ensuite la candidate communiste, vient faire des reproches, dénonçant que cette rupture serait plutôt liée à des décisions politiques et nationales du groupe Europe-Ecologie-Les Verts (EELV). Une réponse qui ne va certainement pas plaire aux candidats écolos qui se présentent aux municipales 2020.

Mme Picard, serait-elle donc contre toute décision et arrangement politique ? Pourtant, n’est-ce pas suite à un courrier du PCF local, que la fédération du Rhône PS a pris la décision de suspendre l’élection du jeudi 10 octobre 2019 de la section PS de Vénissieux, car les communistes locaux, auraient tout simplement précisé :

« pas de candidature autonome PS à Vénissieux en échange de quoi, il n’y aurait pas de liste PCF à Vaulx en Velin et à Feyzin. » 

Si cela ce n’est pas un arrangement politique, alors je n’y comprends plus rien !!!

La crainte de la candidate est de voir les écolos rejoindre le camp opposé lors du second tour des élections municipales, si évidemment le groupe EELV arrive à avoir le pourcentage nécessaire pour être présent après le 15 mars 2020, et là Michèle Picard, joue l’apaisement, puisqu’elle déclare « Ce ne sera pas avec des majorités de droite qu’on pourra faire de grands pas pour l’écologie à Vénissieux » 

Concernant les autres partis, ou plutôt leur seul représentant qui sont dans la majorité actuelle, ils rejoindront certainement la liste de Michèle Picard. Chutttt, on dort -lol-

Le score du parti EELV sera surveillé de très près par toutes les têtes de listes, car le parti des verts à le vent en poupe, et compte bien faire parti de la nouvelle majorité.

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.