Minguettes : ca va faire boum !!!

Oui, dans quelques temps ça va faire boom, puisque une des barres datant de 1967, de Monmousseau sera détruite fin 2018/début 2019. Le coût pour cette démolition sera de 14,1 millions d’euros. Bon, Vénissieux ne sera pas la seule ville concernée par les démolitions et Saint-Fons y aura aussi droit puisque une tour et une barre seront démolies, dans le quartier Carnot-Parmentier, mais le bailleur annonce que cela ne se fera qu’à partir de l’année 2020. On peut se poser la question : pourquoi uniquement cette barre ? Pourquoi les trois tours restantes de Monmousseau sont-elles encore debout ?et qui à mon avis seront détruites dans quelques années. On a du mal parfois à comprendre le choix des tours qui sont ou seront démolies. Sur quels critères cette barre a t-elle été choisie ?

A ce titre une réunion avec les locataires de la barre de Monmousseau a eu lieu lundi 7 mars 2016 et comme d’habitude, la ville de Vénissieux n’a pas eu l’idée de m’inviter donc, je vais me contenter de l’édition du Progrès pour avoir des infos. A ce jour aucun article concernant cette réunion n’a été publié par le journal local vénissian Expressions. On se demande bien pourquoi, mais bon, la semaine n’est pas fini, et la directrice de publication va certainement prendre l’initiative d’envoyer un journaliste pour enquêter. C’est la moindre des choses pour ce journal largement subventionné par la ville de Vénissieux.

Mais revenons au sujet qui nous concerne tous. Selon Le Progrès plus de 150 personnes ont assisté à cette réunion d’information qui a eu lieu au Gymnase Jacques-Brel. Etaient présent les représentants du bailleur d’ICF-Habitat, des élus de la Métropole avec M. Michel Le Faou (PS) Vice Président de la Métropole, ainsi que des élus de la ville dont M. Millet (PCF) adjoint au logement et M. Boumertit (PG) adjoint au Grand Projet de Ville et à l’insertion. 

En ce qui concerne le relogement, trois propositions seront faites à chaque locataire. Malgré cela certains restent inquiets et méfiants. Face à cela les élus vénissians et de la Métropole ont essayé de les rassurer, M. Le Faou (PS) Vice Président de la Métropole a déclaré : 

Nous avons une solide expérience en matière de relogement, au regard de la démolition de 5 000 appartements dans l’agglomération lyonnaise depuis 2005 et dans 95% des cas nous avons abouti. Chaque année 12 à 13 000 logements sont attribués sur le territoire métropolitain. Trouver une solution pour 187 locataires de Monmousseau ne paraît donc pas insurmontable. Nous sommes dans une gestion humaine, nous ne mettrons personne dehors.

Quand à M. Millet, il comprend l’inquiétude des locataires, en déclarant :

Si une démolition représente forcément un choc, elle peut être aussi une chance en offrant des opportunités à saisir pour les habitants concernés.

Ah, çà, c’est sur, que des opportunités, il y en aura certainement, reste à savoir si les locataires trouveront des appartements qui leur conviennent que ce soit en terme d’espace et du prix du loyer et des charges. Et çà c’est un autre problème, auxquels les locataires devront être vigilants.

J’ai à titre personnel, vécu les démolitions des tours de Monmousseau, et je peux vous assurer que des opportunités que l’on m’a proposé, étaient pas idyllique, bien au contraire, j’ai tout simplement déménagé à quelques mètres de la tour ou j’habitais. Quoiqu’il en soit, la démolition de cette barre est actée, et j’espère que les locataires de Monmousseau nous tiendrons informés de leur situation.

Ce qui est prévu sur le plateau des Mingettes.

  • 1 200 logements seront démolis
  • 2 000 constructions de logements
  • 4 000 rénovations de logements

Les immeubles concernés par les démolitions d’ici 2018 sont : 

  • Barre Monmousseau du bailleur ICF (198 logements) pour un montant de 14.1 millions d’euros
  • Tour 36 à la Darnaise du bailleur Grand Lyon Habitat (76 logements) pour un montant de 4.7 millions d’euros

Les immeubles concernés par les rénovations sont : 

  • Résidence Le Couloud du bailleur La Sacoviv (220 logements) pour un montant de 12 millions d’euros
  • Résidence Herriot du bailleur Alliade (200 logement) pour un montant de 6 millions d’euros

L'info c'est le partage !.

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.