P.A.M : une aide exceptionnelle de l’Etat aux locataires les plus démunis

Ce n’est pas en tant que Président de la Sacoviv, que M. Pierre Alain Millet (P.A.M) a pris sa plume pour nous faire part de sa petite idée, qui trotte dans sa tête et l’élu communiste vénissian, pense à nous, et aux locataires qui subissent une perte de revenus : 

« Comme adjoint au logement, je sais aussi que pour beaucoup de locataires, la perte de revenus va les mettre dans l’impossibilité de régler leur quittance. En temps normal, c’est déja difficile pour beaucoup, malgré les aides, mais la perte de travail souvent précaire, l’attente du paiement du chomage technique dans les petites entreprises, tout peut mettre des centaines de locataires dans le rouge

Mais avant de parler de l’aide exceptionnelle, il met en avant le confinement inégal dans notre société en évoquant des locataires avec une famille nombreuse et les familles aisées dans leur jardin :

« le confinement est profondément inégal comme toute la société ! Ce n’est pas du tout la même chose pour une famille nombreuse pauvre dans un logement en suroccupation sans balcons, et pour une famille aisée dans une grande maison avec jardin...  »

Libre à lui de faire des comparaisons surtout en cette période difficile, mais je trouve que celle-ci est bien déplacée.

Mais il en a dans la caboche notre élu, il propose une aide exceptionnelle qui s’appellerait « COVID-19 » et qui serait créée dans le cadre du FSL (Fonds de solidarité logement), financé par l’état et la métropole.

Donc il donne l’idée, le titre, et le financement, ben faut frapper à la porte de La Métropole, et de l’Etat alors que dans son précédent post, il critiquait l’intervention du Président de la République lors de son intervention du lundi 13 avril 2020.

Selon ces écrits, cette « aide doit être attribuée automatiquement sur des critères simples et facilement vérifiables. Elle doit pouvoir être attribuée sur déclaration du locataire, avec une vérification ultérieure » et bien évidemment financé par l’Etat et éventuellement avec une aide de La Métropole

Mais en tant que Président de la Sacoviv, bailleur vénissian, cette société a t-elle procédé à des aménagements ou éventuellement une aide aux plus précaires ?

Concernant les actions du gouvernement, M. Millet n’a certainement pas regardé les infos concernant l’aide qui serait apportée aux plus démunis et aux étudiants qui parfois vivent dans des conditions précaires 

Voici un petit rappel au cas ou il serait déconnecté !!!

Lors du conseil des ministres, le gouvernement a présenté le projet de loi de finances rectificatives numéro 2, dont le texte prévoit un plan d’urgence de 110 milliard, contre 45 auparavant :

  • 150 euros pour les allocataires du RSA ou de l’ASS (allocation de solidarité spécifique pour les chômeurs en fin de droits), plus 100 euros par enfants.
  • Les allocataires des aides aux logements qui ne sont pas éligibles au RSA ou à l’ASS bénéficieront également de 100 euros de prime par enfant
  • 24 milliards d’euros pour le financement du chômage partiel
  • 7 milliards avec les fonds de solidarité pour les petits entrepreneurs (moins de 10 salariés), avec des conditions d’éligibilité élargies
  •  5.000 euros contre 2.000 euros auparavant, pour les entrepreneurs les plus en difficulté
  • 8 milliards d’euros ont été dégagés pour les dépenses « imprévues » du système de santé.
  • Prime de 1.500 euros pour tous les personnels des services de santé qui gèrent la crise du Covid-19 dans les départements les plus touchés et des services ayant accueilli des patients Covid-19 dans les départements les moins touchés, et les heures supplémentaires seront aussi majorées à hauteur de 50%.
  • Le personnel de santé des autres départements les moins touchés par l’épidémie, recevront une prime de 500 euros.
  • etc …

Bien évidemment, parler d’une prime pour le personnel soignant est peut être indécent, alors que ces professionnels de la santé mériteraient une revalorisation de leur salaire et d’une forte reconnaissance de l’état.

Mais on peut certes, critiquer la politique gouvernementale, autant que l’on veut, y a aucun souci, pour cela, mais on ne peut pas dire que ce gouvernement ne fait rien, malgré les défaillances aux premiers jours de la pandémie.

 

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.