Placé, déplacé : de Adrien Durousset 2 commentaires


En cette période estivale, et de vacances, c’est l’occasion de se reposer, se détendre et pourquoi pas lire un livre, et au lieu de faire le lézard au beau milieu d’une plage bondée de personnes, sans oublier le bruit, il suffit de trouver un endroit calme, et à tête reposée se plonger dans l’univers d’Adrien Durousset.

Donc, je vous conseille de lire Placé, déplacé d’Adrien Durousset, aux éditions Michalon. Alain Durousset est âgé de 25 ans, il est en BTS de comptabilité et vit dans la commune de Saint-Fons (Rhône) et c’est pour cela que je vous invite à lire son livre, où il raconte son histoire, de son placement à l’âge de 5 ans à 18 ans dans différentes familles d’accueil en foyers, soit pendant quatorze ans.

Les sites internet d’information LaCroix et  Atlantico lui ont même consacré un article en 2016 :

Adrien a cinq ans lorsqu’il est confié aux Services de protection de l’enfance. Pendant quatorze ans, il sera balloté de familles d’accueil en foyers, jusqu’à ses 18 ans. Angoisses, troubles nerveux, échec scolaire, maltraitance, tentative de suicide… rien ne lui a été épargné. Pourtant, Adrien a préféré faire de son histoire un combat. Au terme de ce témoignage, il livre des propositions concrètes (Source Atlantico)

À la fin du livre, la page de remerciements est longue. Il salue avant tout son éditeur, Yves Michalon, qui a accepté de publier son manuscrit, et Dominique, l’écrivain public qui l’a aidé à rédiger « avec écoute et patience ». Après un clin d’œil à ses amis, Amine, Abdel, Raphaël, Laura et d’autres, il rend hommage à Alain Roux, ancien expert-comptable, qui fut son directeur de stage (LaCroix)

Extrait :  J’ai découvert ma nouvelle habitation, un univers indescriptible sans aucun rapport avec la chaleur d’un cocon familial qui a rajouté à mon incompréhension et à ma peur. Je ne souhaite à personne de connaître ces structures, même si aujourd’hui, j’ai envie malgré tout de dire merci à l’État français de m’avoir récupéré, conscient d’avoir échappé, peut-être, à des blessures plus graves et plus profondes. Ça ressemblait à une colonie de vacances, sans les vacances. Pas de bêtises d’enfants insouciants ni de rigolades. Assez rapidement, David et moi avons été séparés, chacun dirigé vers « son » bâtiment, en fonction de son âge. Le mien se nommait « Bocage », celui de mon demi-frère « Pouponnière ».

Extrait de « Placé, déplacé » d’Adrien Durousset, publié aux éditions Michalon, mai 2016. Pour acheter ce livrecliquez ici

A l’âge de 5 ans, un enfant placé ne ressent qu’une chose : de la honte du site Atlantico

Adrien Durousset, enfant de personne du site La-Croix

L'info c'est le partage !.


Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Placé, déplacé : de Adrien Durousset

  • Jeangros
    J’ai eu de la chance de l’avoir rencontré, j’ai pu aussi témoigné de mon placement pendant 14 ans , dans ma famille d’accueil qui m’a maltraité. Dans nos échanges, j’ai pu constaté les grosses failles du système qui ont peu évolué en l’espace de 20 ans. J’écris mon recit autobiographique et c’est aussi ma manière de porter plainte. J’essaye de rester positive et d’avancer.
  • Cdz
    Beaucoup de resilience chez ce jeune…j ai moi même été placé en famille d accueil à l autre bout de la france de 6 à 7 ans…un monde paysan totalement inconnu pour moi …. et très dur. J ai écouté avec beaucoup d emotion l intewiew et je lirais le livre avec intérêt. ..40% de ces enfants deviennent sdf dit il….terrifiant!! Un massacre!!