Rassemblement contre les violences policières

Le rassemblement a bien eu lieu, ce dimanche 12 février, en face du collège Elsa Triolet, en plein coeur des Minguettes. Une soixantaine de personnes essentiellement venus de l’extérieur de Vénissieux se sont mis en face du collège, pour dénoncer les actes de violences policières et pour essayer de dialoguer avec Najat Vallaut-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, dont la présence était annoncée pour une session de réflexion autour du collège de demain, malheureusement pas de Najat à l’horizon.

Plusieurs d’entre eux ont pris la parole, donc on avait un peu de tout. C’était à chacun son bon vouloir de dénoncer à sa façon les violences de la police, enfin c’est ce que la plupart des intervenants ont mis en évidence. Sur la rue Division Leclerc à hauteur de l’entrée du collège, on pouvait voir des tags anti police.

Ce qui est frappant, c’est l’absence totale de vénissians, à part une dizaine de jeunes venus, certainement par curiosité, mais la plupart n’étaient pas vénissians.

Donc, après ces discours, que faire ? Et bien une trentaine de personnes ont pris la direction du centre ville de Vénissieux, mais ils ont dû s’arrêter à hauteur du carrefour de l’avenue Oschatz et de la rue Gambetta, car face à eux, plus d’une centaine de policiers et une  vingtaine de véhicule des CRS étaient déployés le long de l’avenue Marcel Houël. Ce face à face s’est déroulé dans le calme pendant plus d’une heure, bloquant le tram T4, tandis que la ligne C12 devait emprunter un autre itinéraire. Puis tout le monde est reparti, et les vénissians étaient restés tranquille chez eux, avec un grand soulagement, car tout était calme.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.