Rénovation urbaine : le coût des démolitions

Nos élus, qui nous aiment tant, ont tendance à nous dire du bien qu’ils pensent de la rénovation urbaine, et ceci sans avoir fait au préalable une vraie concertation. Mais au delà de çà, ils sont très peu loquaces sur le coût des démolitions, et je ne parle du coût humain qui n’est pas chiffrable.

Si on veut vraiment avoir des infos sur le PNRU, il faut soit se déplacer à la mairie, à la Métropole ou dans les locaux du Grand Projet de ville, soit, tenter de trouver l’information sur internet et voici ce que l’on peut dénicher en surfant un peu plus sur la toile : 

Le Conseil de la Métropole de Lyon a voté le 27 avril le financement des premières opérations urgentes de démolition dans le cadre du protocole de préfiguration des projets de renouvellement urbain retenus par le nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU).

Du coté de Parilly : Le NPNRU de Bron Parilly inclut dans sa 1ère phase la démolition, par Lyon Métropole habitat, de l’UC1 (330 logements), bâtiment dégradé situé à l’intersection du boulevard périphérique Laurent Bonnevay et de l’A43. Cette démolition va permettre une recomposition urbaine en continuité avec les réalisations du PNRU 1 achevées au nord du quartier, par la reconstitution d’un secteur urbain mixte et d’un habitat diversifié, à distance des infrastructures routières, le long de l’avenue Édouard Herriot. La démolition devrait intervenir en 2020 (planning prévisionnel), à l’issue de l’opération de relogement, démarrée en juillet 2016, et qui a vu, au 28 février, 175 ménages, soit 62%, être relogés, pour moitié à Bron. Le coût prévisionnel de la démolition portée par Lyon Métropole habitat s’élève à 9 400 000€ HT.

Sur le plateau des Minguettes : Dans le quartier des Minguettes à Vénissieux, deux opérations urgentes de démolition sont également engagées. La démolition par Immobilière des chemins de fer (ICF) de la barre 1 à 21 rue Gaston Monmousseau (197 logements), bâtiment dégradé situé au nord du périmètre et constituant une rupture urbaine forte entre le Plateau et le centre-ville de Vénissieux, répond à un enjeu d’amélioration du cadre de vie. Elle va permettre une recomposition urbaine en continuité avec les réalisations du PNRU 1, par la reconstitution d’un secteur urbain mixte avec un habitat diversifié et la restructuration de la place du marché forain. Elle permettra une continuité urbaine au travers de la balme pour faire participer le plateau au renforcement du centre-ville. La démolition devrait intervenir en 2019 (planning prévisionnel), à l’issue de l’opération de relogement, démarrée en mai 2016. Le coût prévisionnel de la démolition portée par ICF s’élève à 9 800 000 € HT

Quartier Lénine : Enfin la démolition par Grand Lyon Habitat de la tour 36, avenue Lénine, sur secteur de la Darnaise (76 logements), bâtiment dégradé situé au sud du périmètre, va permettre une recomposition urbaine en continuité avec les réalisations du PNRU 1, par la reconstitution d’un secteur urbain mixte avec une vocation dominante économique et un habitat diversifié. Une démolition qui s’inscrit dans le prolongement de l’opération d’aménagement engagée en 2004 et arrêtée du fait du périmètre de risques technologiques, aujourd’hui réduit. L’enjeu est de redynamiser le quartier en proposant de l’habitat intermédiaire privé et un pôle d’activités économique en lien avec le secteur Porte Sud. La démolition devrait intervenir en 2020 (planning prévisionnel) à l’issue de l’opération de relogement, démarrée en juillet 2016. Le coût prévisionnel de la démolition portée par Grand Lyon Habitat s’élève à 3 500 000 € HT

Mais les projets vont continuer avec un autre PNRU qui concerne le quartier Monmousseau, la place du marché des Minguettes, la Darnaise et celui-ci sera soumis à validation de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine en juillet 2019 par la Métropole, la Ville de Vénissieux, la Ville de Saint-Fons et les bailleurs sociaux porteurs solidaires de ce projet à horizon 2030/2035.

Projet PRNU présenté en juillet à l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine
Projet PRNU présenté en juillet à l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine
 
En regardant de plus près le programme, on peut voir le nombre impressionnant de constructions, mais aussi l’apparition de nouvelles rues, la démolition des tours de Monmousseau, sur le schéma on a comme l’impression que le marché est réduit, mais selon le directeur du GPV, ce projet est non contractuel et sera soumis à de multiples concertations, impliquant les conseils de quartiers, le conseil citoyen et les habitants de la ville. Là aussi on se demande comment sera organisée la concertation auprès des habitants car au niveau du Conseil Citoyen, aucun d’entre eux n’a semble t-il participé aux réunions du comité de pilotage. Si l’on parle de concertation c’est en amont qu’il faut le faire, en parler avant tout aux habitants, faire une grande campagne de communication, comme c’est très bien le faire la ville, et ensuite proposer le projet à l’agence nationale de rénovation.
 
 
 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.