Rythmes scolaires : Séance du conseil municipal du mardi 3 avril 2018


Le thème des rythmes scolaires a été abordé lors du conseil municipal du 03 avril 2018, et Mme Picard, maire communiste de Vénissieux a présenté les étapes pour une soi disant concertation.

Mais lors de ce conseil, des mamans se sont levés pour protester contre le manque de concertation et de la décision de la municipalité de maintenir la semaines de 4,5 jours. 

Alors que les familles et les syndicats réclament depuis des semaines une large concertation, notre maire se contente de clamer qu’il faut du temps, et bien on se demande comment on fait les autres villes, et bien elles ont tout simplement anticipé, mais à Vénissieux, il semblerait que l’anticipation est un mot qui ne doit pas faire partie du vocabulaire municipale :

La question est bien plus complexe qu’un passage à 4 jours, ou le maintien à 4 jours et demi. Il y a déjà, et avant tout, la place de l’enfant. Il faut savoir se donner du temps, plutôt que se précipiter et regretter ensuite, des décisions prises à la hâte, ou sous le coup de l’émotion. (Michèle Picard)

Mme Picard, dénonce « une opposition démagogique à la mémoire courte », mais notre maire communiste semble oublier, que l’opposition n’a pas organisé les manifestations des parents d’élèves et des enseignants, et je tiens à lui faire rappeler qu’elle n’a pas été à leur rencontre, alors qu’en tant que première magistrate, il était de son devoir, de discuter, et non pas par l’intermédiaire de la presse ou de ses communiqués, qui à mon sens n’apporte pas grand chose de concret pour résoudre la situation.

Certes, maintenant elle précise qu’elle a reçu une délégation, mais on se demande bien pourquoi puisque la position de la ville n’a guère changé et que la semaine de 4,5 jours est maintenue : 

Pour amorcer le temps des échanges, et être à l’écoute des volontés des uns et des autres, j’ai reçu la semaine dernière, une délégation de parents, puis d’enseignants. Le comité de pilotage, composé d’élus de la Ville, des services concernés, et de trois inspectrices de l’éducation nationale, est déjà au travail, et le calendrier fixé est le suivant.

Et il fallait bien rajouter une couche politique à son discours puisqu’elle déclare que le gouvernement a fait preuve de lâcheté. Le mot est un peu fort, non ? Alors peut-on considérer a peut-être aussi fait preuve de lâcheté et n’allant pas à la rencontre des parents d’élèves qui pourtant réclamé d’être reçu lors d’une manifestation devant le parvis de l’Hôtel de ville, composée de nombreux parents d’élèves. N’est-il pas écrit sur le fronton de la mairie « Liberté, Egalité, Fraternité »

Déclaration de Michèle Picard lors de la séance du conseil municipal du mardi 3 avril 2018 → Rythmes scolaires 

L'info c'est le partage !.

Laisser un commentaire