Second tour des élections municipales : les candidats partagés

Le 15 mars 2020 a eu lieu le premier tour des élections municipales, puis le 16 mars, premier jour du confinement avec un report du second tour des élections. Mais quelle mouche avait piqué le conseil scientifique et le gouvernement, pour maintenir ces élections, et aujourd’hui on constate que les candidats sont partagés sur l’éventualité d’un second tour prévu le 28 juin 2020.

Cette date semble probable puisque le conseil scientifique n’y serait pas opposé, mais donnera son avis 15 jours avant l’élection. Selon les médias nationaux, Edouard Philippe devrait le confirmer ce vendredi ou samedi lors d’une conférence de presse avec le ministre de l’Intérieur.

Au niveau des politiques, certains candidats sont partagés et d’autres réclament la fin du confinement politique et demande le maintien de la date du 28 juin pourtant certains partis politique comme La France Insoumise, l’UDI, le Mouvement Radical et Debout La France, ne semble pas être d’accord.

Sur Vénissieux, une grande partie des candidats, ne sont pas non plus favorables hormis Michèle Picard, qui ne semble pas voir d’inconvénient à aller voter en juin si toutes les conditions sont réunies. Faisons rappeler à Mme Picard, que lors du premier tour, toutes les mesures avaient été prises, ce qui n’a pas empêché le fort taux d’abstention, et que dans certains communes certains élus et assesseurs sont tombés malades. 

Lors du premier tour Michèle Picard, candidate communiste, fière de ses 28% face au challenger Yves Blein (21%) semble satisfaite de son score, malgré un taux d’abstention qui reste très élevé (71%), ce qui fait dire au candidat de droite, que le premier tour des élections municipales a été vicié, Christophe Girard ne voit pas d’un bon oeil le maintien de la date du 28 juin 2020, étant donné qu’au premier tour, il n’a fait que 14% des voix exprimés.

Il est évident que suite au score de la candidate communiste, la candidate communiste semble préférée le maintien du second tour, car un report à une date ultérieur signifierait de refaire les deux tours des élections.

Organiser un second tour au mois de juin n’a aucun intérêt étant donné que les candidats, devront faire une campagne électorale en respectant les conditions sanitaires, cela voudrait dire, fini le porte à porte, terminé les réunions publiques, etc etc. Sans oublier que le taux d’abstention risque d’être tout aussi élevé que lors du premier tour. 

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.