Sillia : l’accord de la CFDT 1 commentaire


Il y a des accords qui sont parfois passés sous silence pourtant le dernier qui devrait être signé en la CFDT et la société SILLIA est semble t-il selon le communiqué du syndicat, unique, et exceptionnel en France, en Europe, et dans le monde. Rien que çà : lol

Selon la CDFT

La plupart des accords qui y ont été signés ont non seulement accordés aux salariés un statut et une couverture sociale de premier plan mais ont souvent défrayés les chroniques médiatiques.  

Trois années après leur cession, les anciens salariés de BOSCH Vénissieux bénéficieront d’un dispositif d’accompagnement social et financier exemplaire et unique puisque le montant moyen de l’indemnité supra légale sera de l’ordre de 80 000 €uros (sans prendre en compte toutes les mesures particulières additives). Il est en outre construit fortement vers les reclassements et la poursuite de l’activité industrielle du site au travers de la Société BoostHEAT. 

L’autosatisfaction de la CFDT est-elle légitime, à en lire leur communiqué, certainement, pourtant aucun article de presse n’en a parlé dans leur colonne, Expressions est en vacances, et dans Le Progrès, un article a été publié ce vendredi sur le site en ligne. Du côté de la majorité municipale, rien non plus, aucun article sur le site de Michèle Picard, maire communiste, ni d’ailleurs de son élu à l’économie, M. Djilannie BenMabrouk, mais peut-être n’ont-ils pas eu l’info.

Idem du côté du parti socialiste et du Front National, ni de l’UDI, représenté par M. Iacovella, quant au Modem représenté par Mme Mertani, à ce jour, il n’y a eu aucun communiqué. Seul M Girard, conseiller municipal et métropolitain ainsi que leader du groupe Pour la Victoire et le Bon Sens à Vénissieux a publié un article sous le titre → Exemplaire… et pourtant passé sous silence

Mais rien n’est encore fini puisqu’à la rentrée le combat syndical continuera pour la CFDT afin de matérialiser les perspectives d’embauches au sein de la société BoostHEAT et de revenir aussi sur certaines difficultés concernant le processus de reclassement.

Mais que fait la CGT, et bien entendu en tant qu’opposant M. Girard a évidemment rajouté sa petite phrase 

Si le travail de cette équipe (CFDT) a été exemplaire, il semble néanmoins que le syndicat « ami » de l’équipe de Mme Picard le soit moins…

Ci-dessous extraits du compte rendu CFDT de ces derniers jours: 

L’usine BOSCH de Vénissieux fut depuis plus 40 ans un véritable laboratoire social. La plupart des accords qui y ont été signés ont non seulement accordés aux salariés un statut et une couverture sociale de premier plan mais ont souvent défrayés les chroniques médiatiques.  Ce dernier accord, qui sera signé par la C.F.D.T plus de 3 années après que l’activité photovoltaïque ai été cédée à SILLIA ne fera peut- être pas autant de bruit et pourtant il est tout à fait exceptionnel et unique en France mais aussi en Europe et dans le monde !Plus de 3 années après leur cession, les anciens salariés de BOSCH Vénissieux vont bénéficier d’un dispositif d’accompagnement social et financier exemplaire et unique ! Le montant moyen de l’indemnité supra légale sera de l’ordre de 80 000 €uros (sans prendre en compte toutes les mesures particulières additives). Il est en outre construit fortement vers les reclassements et la poursuite de l’activité industrielle du site au travers de la Société BoostHEAT. Ce n’est pas faire acte de prétention que de dire que la C.F.D.T fut une nouvelle fois au cœur de cet accord exceptionnel. Il y a un peu plus de 3 ans, à l’issue du processus légal de reprise de l’activité photovoltaïque de BOSCH par SILLIA, la C.F.D.T n’était plus bonne à donner à manger aux chiens même les plus affamés. D’aucun nous pronostiquait la disparition pure et simple. Et de fait le résultat des élections professionnelles chez SILLIA fut triste pour l’équipe C.F.D.T qui décida de rester en place en dépit des lazzis et des quolibets ! Et c’est heureux pour les 128 salariés(es) de l’ex SILLIA au regard du travail qui aura été réalisé tout au long de ces 3 années si difficiles. Si une consultation avait dû être organisée en cette fin de matinée au sortir de l’assemblée Générale du Personnel ce mardi matin 25 juillet, il ne fait guère de doute que le verdict des salariés(es) aurait complétement inversé le résultat des élections d’il y a 3 ans !!! Ceci étant et devant être rappelé, la C.F.D.T de SILLIA et de BOSCH n’a accompli que les missions et le travail qui correspondent aux valeurs de notre syndicalisme ainsi que la détermination à respecter notre engagement pris auprès des salariés(es) en 2014 de les soutenir jusqu’au bout. Mais ce travail n’est pas achevé ! Il va se prolonger à la rentrée de septembre afin de matérialiser les perspectives d’embauches au sein de BoostHEAT et par notre présence active dans la commission de suivi qui nous permettra, le cas échéant, d’interpeller la Direction de BOSCH sur les problèmes émergents ou sur des difficultés particulières dans le processus de reclassement.

 

L'info c'est le partage !.


Laisser un commentaire

Commentaire sur “Sillia : l’accord de la CFDT

  • Jocelyne de Leo
    Exemplaire? Une farce j espere. Comment se satisfaire de la fermeture et de la destruction de centaines d emplois alors que Bosch n a jamais eu autant d argent? Quant au 80 000€ minimum c est tres bien pour ceux qui s en vont aujourd hui mais Mr Girard pense t il aux futurs jeunes chomeurs vénissians qui ne trouveront pas de debouchés? Lui qui attaque sans cesse la maire sur l emploi se satisfait de la fermeture « exemplaire » d une usine. L assurance chomage donc nous à travers nos cotisation sur notre salaire vont indemniser ses ex salariés de Bosch. Bosch sur le dos du dumping social se remboursera tres vite avec des productions affectées dans les pays à bas coût. Et ce n est pas avec Macron et Blein que cela va changer.