Un boulanger agressé

Décidément, les boulangers de Vénissieux n’ont pas la baraka, l’un a perdu un marché public, et l’autre s’est fait agressé dans sa boulangerie.

boulanger incivilité moulin a ventFin juin un boulanger du quartier du Moulin-à-Vent a tout simplement décidé de ne plus ouvrir les après-midis du fait des nombreuses incivilités qu’ils rencontrent. Il y a plus de six mois, le boulanger Rémy Jouffray dont le magasin est situé sur la rue du Professeur Roux à Vénissieux, avait porter plainte contre un groupe de jeunes adultes mais après un apaisement de la situation, la plainte a été retirée. Le fait d’avoir retiré sa plainte n’a à priori pas porté ses fruits puisqu’il rencontre les mêmes difficultés mais cette fois-ci avec une groupe de jeunes personnes qui ont pris le relais.

Depuis la situation a évolué mais pas dans le bon sens, puisque selon la publication d’un article paru dans Le Progrès du dimanche 23 août 2015, Rémy Jouffray s’est fait agressé jeudi 20 août en début d’après midi alors qu’il s’apprêtait à fermer son magasin. Une agression violente puisqu’il a de nombreux hématomes et le nez fracturé, et malgré l’ITT de sept jours (Interruption Temporaire de Travail) délivré par un médecin, il a aussitôt repris le travail. 

La commissaire de police de Vénissieux, interrogé par Le Progrès a déclaré

C’est toujours compliqué d’intervenir sur des situations de squat. On patrouille, on constate le regroupement mais si les jeunes ne commettent pas d’infractions, c’est difficile de procéder à des contrôles et évidemment d’intervenir…

« Difficile de procéder à des contrôles« , faudrait que la commissaire de police nous explique en quoi il est difficile d’effectuer des contrôles. De plus c’est clair que les agresseurs ne vont pas intervenir lors d’un passage d’une patrouille de police. Quoiqu’il en soit, le boulanger a bien subi une agression physique. Mais puisqu’il y a eu une plainte suite à cette agression qui sont « un point de départ« , la commissaire a déclaré

A partir des éléments dont nous disposons, nous allons pouvoir identifier l’agresseur

Et du côté de la ville, qu’est ce qui se dit. Et bien selon l’article du Progrès, la mairie assure que

la police municipale est vigilante et passe régulièrement…

Il y a quelques mois l’artisan boulanger avait demandé à ce que soit installé des caméras de surveillance, mais d’après la ville :

Les abords de la boulangerie dépendent d’une copropriété et nous n’avons pas le droit de filmer sur le domaine privé.

A cela le directeur de la DUPS (Direction Unique Prévention Sécurité) M. Capdevilla estime que 

Le maillage en vidéosurveillance est suffisant

Si « cette problématique relève du casse-tête pour les services de police nationale et municipale« , je vous laisse imaginer l’angoisse de cet artisan et de ses employées.

Après les menaces, il continue a exercé car « son métier c’est faire du pain, pas de chasser les fauteurs de troubles ». Et maintenant suite à cette agression,

  • Que feront les services de la police nationale et municipale ?
  • Quelles actions de prévention mettre en place ?
  • Quelles dispositions seront prises afin qu’il puisse exercer son métier en tout tranquillité ?

En attendant il a mis en place une pétition qui dénonce la violence et les habitants du quartier et clients l’ont massivement signé.

L'info c'est le partage !.

17 Commentaires

  1. L’ancien propriétaire donnait des viennoiseries pour ne pas être emmerdés. Le nouveau boulanger refuse et il a bien raison ! J’habite ici depuis 23 ans, j’ai fais toute ma scolarité à venissieux et je viens même d’y acheter un appartement mais pas au moulin à vent ou j’ai grandi plus loin, ………….. ce quartier est malheureusement laissé à l’abandon par la mairie !
  2. Marie et jean morallet je vous comprends à force d inactivité des services compétents un jour une milice va se créer ! Et KBH hallucinants tes contrôles police pour le zèle ! A quand une vraie ville à venissieux ? Trop de dépérissement ! Pour la 3 eme ville du Rhône je trouve que ça craint énormément !
  3. J’habite Moulin à vent et souhaite partir d’ici le plus vite possible!
    Ce quartier devient malheureusement la nouvelle zone de perdition ou d’accueil de la « r……e » de Vénissieux.

    Trop d’injustice à l’encontre des honnêtes citoyens!
    A commencer par d’exorbitants impôts pour un social que je vous laisse bien volontiers.
    A titre d’exemple, je suis verbalisé devant mon domicile à 8 heures du matin le dimanche pour 5 mm de stationnement à peine et bien entendue sans mot dire…. Pour les agents de la voirie, c’est sans doute moins risqué que de s’attaquer au stationnement sauvage et constant sur la piste cyclable de ces bravent consommateurs de tabacs ou sur les trottoirs. C’est pas grave, je paye pour tous!
    Le quartier est fréquemment un terrain de jeu pour des courses-rodéo entre moto et autres voitures réservés au stars (du moins, je le croyais) avec à leurs bords de jeunes décervelés en quête de loisirs…

    A la place de cet artisan, je tenterais de revendre au plus vite pour de meilleures horizons. Loin de ce quartier sans foi ni loi et sans avenir….

  4. Admettons que la police ne puisse rien faire, sauf flagrant délit…
    Mais nous avons des médiateurs, le TOP qui nous coûte assez cher.
    C’est dans ce cas qu’ils pourraient intervenir: faire une médiation entre le boulanger et les jeunes.
    C’est trop demander? Doit-on en arriver à la formation de milices?
    Je rêve!
  5. Dans quel but toutes ces agressions envers ce boulanger? Cette boulangerie les dérange? ils auraient peut-être voulu un autre style de commerce…
    Ben voyons, qu’ils continuent à faire la loi à Vénissieux. Ils auraient bien tort de se gêner.
  6. MOLLARET JEAN : ne peuvent ou ne veulent rien faire….
    « Difficile de procéder à des contrôles »… …….. je crois plutôt que l’on contrôle seulement ceux qui ne posent pas de problème ?………………………..
    après m’être fait verbalisé pour des infractions que je n’avais pas commis, obligé de m’équiper d’une camera (filmant la route et l’habitacle) dans la voiture pour pouvoir prouver ma bonne foi…
    il est vrai que depuis environ 4 à 5 ans, j’ai l’impression que les contrôles et les patrouilles se font de plus en plus rare.
  7. L’Insécurité est un vrai problème! Soutiens à se commerçant qui va devoir retourné travailler la peur au ventre. Pendant ce temps que fait la police ? Elle se balade, ils confondent patrouiller et se balader faudrait leur expliquer!
  8. Un de ses jours, nous allons voir fleurir des milices, vu que les polices ne peuvent rien faire, et là se sera trop tard!!!!!!
  9. Et bien voyons tout va bien a Vénissieux je vais bien ! tu vas bien ! les oiseaux chantent , les cailloux sont en fleurs ! Si ca continue les commerçants vont être obligés de s’enfermer dans leurs boutiques ( c’est la série des boulangers ,a quand la prochaine série et pour qui ? pour les Banques les coiffeurs ? ca craint ! ! ! déjà qu’on a des séances de westerns ( où est la sécurité dans notre Ville NUL ? ? ? ) les décideurs vous avez du boulot pour remettre de l’ordre ,les vacances sont finies ! ! il faudrait peut être s’occuper un peu plus des Venissians a bon entendeur .
  10. Pauvre ville, les commerçants de proximité souffrent financièrement et dans leurs chaires et pendant ce temps le téléphone de la mairie ne repond plus
  11. Des gamins qui font la loi un boulanger qui se fait agresser en permanence. Voilà dans quelle ville nous vivons et sinon tout va bien
  12. Madame la commissaire « en quoi est il difficile de procéder a des contrôles… » ?? Expliquez moi car M. Sarkozy avait mis en place un texte indiquant que des contrôles multiples et inopinées sans pour autant être justifiés étaient autorisés et dans certaines villes ce n est pas passé dans l’oreille d un sourd !… Vous savez contrôler a outrance les automobilistes mais juste certains?(……) que se passe t il ? Auriez vous peur d une poignées de gremlins ???

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.