Un dimanche de campagne présidentielle 2017

Dimanche 17 avril 2017 et jour de marché à Vénissieux. Avec un temps bien maussade et légèrement froid, les militants de divers partis se sont rejoins sur la place du centre afin de distribuer des tracts pour valoriser leur candidat.

Dès 9 heures, les premiers arrivés étaient les militants de M. Asselineau du parti UPR (Union Populaire Républicaine). Pour rappel, François Asselineau avait annoncé officiellement sa candidature à l’élection présidentielle française de 2012 le lors du congrès national de l’UPR à Nogent-sur-Marne mais ne parvient pas à obtenir les parrainages nécessaires.

Il faut reconnaître que les militants de ce « petit candidat », ont le mérite d’avoir de la conviction puisque sur une grande partie de la commune on peut voir des affiches du candidat UPR. Un militant se demande bien pourquoi Mme Picard, maire communiste de Vénissieux, commence à coller ses affiches alors que la campagne pour l’élection présidentielle n’est pas encore terminée, ce qui bien évidemment a mis en colère un des sympathisant UPR qui a déclaré

Je suis prêt à recoller dessus à chaque fois que cela sera nécessaire. Il n’y a déjà pas assez de panneau d’affichage officielle, alors si elle colle ses affiches, il nous reste quoi. Elle ne peut pas attendre que l’élection présidentielle se termine pour faire campagne pour faire du collage

Ensuite Anne-Cécile Groléas, conseillère municipale, et son équipe ont commencé à gonfler des ballons afin de les offrir aux enfants tout en distribuant les tracts de M. Macron. Bien évidemment, je ne me suis pas empêcher de poser la question sur le positionnement de M. Blein (PS) pour le candidat du mouvement En Marche, et sa réponse fut sans surprise :

L’heure n’est pas aux législatives, aujourd’hui le but est de faire gagner M. Macron, afin qu’il devienne le Président. Après le premier tour, elle donnera sa position.

Mme Anne-Cécile Groléa est candidate à la candidature pour les élections législatives comme l’a aussi été Mme Mertani Saliha (Modem) et conseillère municipale à Vénissieux dans le groupe de Christophe Girard (Divers droite)

 

Puis les socialos, pardon les socialistes sont arrivés, sans se presser, comme dirait la fameuse chanson, Zorro est arrivé sans s’presser lalalala. Soyons sérieux. Je fût étonné de voir Mme Sandrine Picot ex PS conseillère municipale dans la majorité communiste de Vénissieux, distribuant des tracts de M. Hamon. Pourtant il me semble qu’elle a été exclue du parti socialiste, et la voir, ce jour milité pour M. Hamon, c’est à ne rien n’y comprendre. M. Boudoukha, fervent militant socialiste présent aussi, pour prêcher la bonne parole tout en discutant avec les autres militants. La bonne entente républicaine !!!

Ah, j’oubliais, les communistes; dont M. Truscello, directeur de campagne de Mme Picard pour les législatives 2017, étaient aussi présent pour distribuer des tracts pour la candidate du parti communiste français.

Mais diable, se présente t-elle aux élections présidentielles me dit un passant. Que nenni, monsieur, c’est pour les législatives 2017. N’est-ce pas trop tôt me répliqua t-il ?   :D    :D    :D En tout cas il ne m’a pas semblé voir Mme Picard, ni son suppléant. 

Et voilà un dimanche de campagne, à Vénissieux Centre, puis tout le monde a rangé ses petits papiers pour rentrer.

Il faudra attendre le dimanche 23 avril 2017, 20 heures pour connaître les deux prétendants à l’élection suprême.

L'info c'est le partage !.

3 Commentaires

  1. Zani
    Ma candidature aux législatives de 2012 et aux municipales de 2014 m’ont beaucoup appris,
    mais je laisse la place aux autres qui ne m’ont pas soutenus et qui sont premiers à critiquer parfois dans la vulgarité sans avoir le courage d’affronter les urnes sous leurs propres noms!
    Par contre, je continues de donner ma vision des choses pour tous ceux se sont retrouvés sur mes idées!
  2. C’est qu’il commence à voir en toi un sérieux concurrent Mounir, un candidat hypothétique qui fourbit des arguments solides, fiables et dépourvus de vulgarité laquelle servira de prétexte à nos élus pour clouer au pilori ceux qui leur font de l’ombre.
  3. C’est fou comme certains qui me critique reprennent ma logique!
    Nous sommes dans une élection présidentielle, pas dans un débat de candidature pour les législatives…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.