Usine de concassage : qu’en pense Michèle Picard ?

Le 30 septembre 2019 se réunissait le Conseil de la Métropole, et en tant que conseillère métropolitaine, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux était présente. Lors de ce conseil, de nombreux thèmes ont été évoqués et votés, et parmi eux, celui sur les subventions accordées au bailleur pour le financement des démolitions des tours appartenant au Grand Lyon Habitat, et à l’Immobilière des Chemins de Fer (ICF). GLH obtient 350 000 euros et ICF 980 000 euros.

Mais parmi, l’opposition vénissiane, se trouvait M. Girard, élu vénissian et conseiller métropolitain, qui a pointé du doigt l’éventuelle installation d’une usine de concassage et à critiqué la façon dont le dossier a été suivi par la majorité communiste. Il a aussi mis en avant, le fait qu’une réunion avait été organisée à l’hôtel de ville de Vénissieux et ceci en pleine période estivale :

Concernant l’enlèvement des gravats, deux scénarios sont à l’étude pour déblayer les 50 000 tonnes de pierres de ces démolitions car il est aussi prévu les démolitions des trois tours Monmousseau :

  • Un scénario sans valorisation des matériaux de démolition avec l’évacuation des matériaux par camions vers les différentes filières adaptées.
  • Un scénario de valorisation des matériaux de démolition sur site : concassage sur site et réemploi sur site pour réaliser les fondations des nouvelles rues et de la future place du marché. Ce scénario prévoit la mise en place d’une station de traitement des matériaux de démolition (concassage et criblage) sur le parking propriété d’Immobilière de Chemins de Fer (ICF), proche du gymnase J Brel et le stockage des matériaux valorisés sur une partie du site de l’ancien lycée J Brel.

Les volumes de démolition estimés à ce stade des études sont les suivants :

  • Grande barre Monmousseau : de l’ordre de 14 500 Tonnes
  • Trois tours Monmousseau : de l’ordre de 16 000 Tonnes
  • Petite barre Monmousseau : de l’ordre de 7 500 Tonnes
  • Résidence Adoma : de l’ordre de 4 500 Tonnes
  • Autres démolitions : de l’ordre de 5 500 Tonnes

Le plus surprenant, c’est le silence du maire communiste de Vénissieux, qui pour un sujet aussi important n’a pas pris la parole, d’ailleurs à ce jour on ne retrouve aucun texte sur son site interne concernant ce thème évoqué lors du conseil Métropole du 30 septembre.

Pour les écologistes (EELV), et pour M. Roustan (élu vénissian et conseiller métropolitain) si l’option de concassage est actée, il sera le premier à être satisfait, puisqu’il a déclaré se féliciter du recyclage des déchets sur place.

Reste à savoir si les habitants seront content d’avoir des déchets à quelques mètres de leur domicile. On devrait peut-être demander aux écolos, de venir y habiter le temps du déblayage !!!

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.