Vénissieux : le chômage bat des records

Mercredi 13 avril, un drôle de bus était stationné sur la place du centre ville, en fait c’était le van #moiélecteur du journal Le Parisien faisant une étape dans notre ville. Et certains lecteurs vont certainement encore dire que je suis négatif, mais selon Le Parisien « le chômage bat des records à Vénissieux ». Le tout en image avec une infographie publié avec leur article

@LeParisien

En 2012, une forte majorité de vénissians ont voté pour François Hollande et aux législatives pour le député sortant Yves Blein, mais ce n’était certainement pas pour le programme de Hollande mais plutôt d’un rejet de la politique et du personnage Sarkozy.

Pour 2017, il est fort probable que la donne changera, mais aujourd’hui personne ne se lancerait dans un pari pour dire que la gauche peut gagner tellement cette élection est une des plus nauséabonde que la cinquième république ait connu. Vous me direz qu’il y a quelques années les réseaux sociaux et les médias avaient beaucoup moins d’influence. Mais il est clair que pour un certain nombre de vénissians, le 23 avril 2017 , date du premier tour des élections présidentielles, le choix sera difficile. Ce qui bien évidemment ne doit pas nous empêcher de faire votre acte citoyen quelque soit votre préférence.

Au delà de cette infographie, le journal a interviewé quelques personnes, et le constat est étonnant.

« De toute façon, quand t’as le CAP, ils te disent qu’il faut le bac, quand t’as le bac, ils exigent le permis, quand t’as le permis, ils demandent le prix Nobel. Y a aucun moyen d’avoir un taf »

Les jeunes sont bien évidemment touché par le chômage puisque selon l’article :

A Vénissieux, dans la banlieue sud de Lyon, le chômage des jeunes n’est pas fantasmé. 4 jeunes moins de 25 ans sur 10 n’ont pas d’emploi. « Comme Vaux-en-Velin, sa voisine, Vénissieux souffre d’avoir été une ville-dortoir avec ses immenses constructions des années 1960

Une situation difficile pour ses jeunes dont certains n’ont pas de qualification, mais aujourd’hui, les séniors sont tout autant touché par cette situation, et il n’est pas rare de voir des cinquantenaires retourner en formation pour mettre à jour ou acquérir de nouvelles compétences avec l’espoir de retrouver un travail.

La politique de l’emploi, est du ressort de l’Etat, mais la ville fait-elle vraiment tout le nécessaire pour permettre à certains d’en sortir ? Dernièrement un forum des métiers et de l’emploi était organisé par la municipalité, mais ce n’est guère suffisant et il faudrait faire d’autres actions pour mettre en relation les employeurs et les demandeurs d’emploi. Mais l’adjoint à l’emploi, Djilannie Benmabrouk, société civile mais dans la majorité municipale communiste, a t-il vraiment le budget nécessaire pour organiser des actions en faveur de l’emploi. Rien n’est moins sur, puisqu’à ce jour, nous n’avons toujours pas le taux exact consacré à l’économie à Vénissieux.

Lire l’intégralité de l’article → Présidentielle : aux Minguettes, la longue marche pour l’emploi #moiélecteur

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. Oui sans doute admin, mais le béton ce n’est ni plus ni moins qu’un toit pour celui ou celle qui est dans l’attente d’être loger et Dieu sait qu’on se bouscule au portillon et que la liste s’allonge toujours plus. Le logement par définition, c’est la base ou le point de départ d’un cheminement long et semé d’embûches parfois, qui tend à parfaire sa vie quand la réussite dans ce cas précisément, ne s’exprimera pas forcément en numéraire mais en bonheur.

    Un bémol cependant concernant l’article cité en lien qui dit:

    « Dans les banlieues, les pouvoirs publics ont reculé, estime Abdel. Nos propositions, c’est d’aller plus vers les gens. Sinon, on les laisse pourrir dans leur coin ou on les abandonne aux extrémistes religieux. » , C’est totalement faux au contraire, qui abandonne qui et pourquoi? il n’y a pas plus d’extrémisme ici ou ailleurs que de félons qui trahissent leurs idéaux à l’autel de petites combines politiciennes, car la religion, l’islam dans ce cas précisément, aide les gens, ces abandonnés de la République, à rester dignes et patients en attendant des jours meilleurs. On croirait entendre du Gerin!

  2. « Tant qu’on privilégie l’argent à l’être humain, ça ne tournera pas rond ».
    Et sur un tout autre registre « tant qu’on privilégie le béton à l’être humain, ça ne tournera pas rond »
  3. « Une politique de rapprochement »????? Bosch qui fait des milliards de bénéfices ferme et délocalise sa production dans l’est ou au Brésil. Sillia (sous-traitant de PSE pour Bosch) va fermer avec 130 licenciements à la clé. Jean Delatour ferme avec 50 licenciements pour Vénissieux , Véninov a récemment fermé avec 13 personnes envoyées au chômage après les 80 premiers quelques années plus tôt. Ne parlons pas de RVI qui est devenu professionnel dans la destruction d’emplois, les PSE s’enfilent comme des perles. Avadel Pharmaceuticals ferme avec 50 emplois supprimés. Rapprocher c’est bien beau mais les patrons font tout pour nous éloigner de nos emplois afin de gagner plus d’argent.

    Car dans tous les cas cités ci-dessus il y a à chaque fois des situations économiques pas si catastrophiques que cela. Les patrons des entreprises de Windhager (Véninov), Bosch, Volvo Truck(RVI) ont de beaux jours devant eux avec leur optimisations financières pendant que les salariés vénissians visiteront le Pôle Emploi. Avadel Pharmaceuticals fait de l’optimisation fiscale en Irlande (bénéfices pour eux et facture chômage pour nous). Les montages financiers des patrons de Delatour (nommés dans les Panama Papers) ont de quoi faire tourner la tête au point de se demander si la fermeture n’est pas tout simplement organisée pour faire remonter l’argent ailleurs.

    Bref on peut essayer de faciliter la rencontre entre patron et demandeur d’emploi, tant qu’en même temps on laisse faire n’importe quoi pour l’intérêt de quelque uns qui possèdent les entreprises au détriment de la majorité de ceux qui travaillent vraiment, le combat sera vain. Ça fait 40 ans que le chômage augmente et sur tout le territoire. C’est le système économique qui ne va pas. Tant qu’on privilégie l’argent à l’être humain, ça ne tournera pas rond.

  4. Pour la mairie…en rejetant la responsabilité du chomage sur l etat et le medef…ils s en lavent les mains!! Alors qu il y a des dizaines de milliers d emploi sur la zone…et qu une politique de rapprochement permettrait de regler un certain nombre de situations…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.