Vidéosurveillance : « la rançon du succès » !!!

Quelle surprise de lire l’article du Progrès daté du 24 avril 2017, où il est question de vidéosurveillance. Et c’est là que l’on apprend que des caméras sont la cible de dégradations, et là, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, sort cette petite phrase qui selon elle :

ces dégradations sont du faites de la rançon du succès.

On apprend aussi que la troisième ville du Rhône compte 52 caméras et qu’une dizaine d’entre elles, installées sur le plateau des Minguettes sont dégradées.

Chouette, 52 caméras, et le tout géré par le CSU (Centre de Supervision Urbain) composé de 8 personnes, jusqu’à deux heures du matin. Et après, il se passe quoi, les caméras enregistrent seules ce qu’il se passe ? Mais qui est présent pour avertir les forces  de l’ordre en cas de graves problèmes ?

Saint-Priest, qui a mis en place la vidéo-verbalisation, compte 160 caméras réparties sur la ville. Mais à Vénissieux, on doit se réjouir puisque le maire communiste nous annonce que 4 caméras supplémentaires vont être installées dans les rues de la ville. Heu, donc çà fera 56 caméras installées sur la voie publique, on est loin des 160 caméras de la ville Sanpriote. 

Je reprends juste un article daté du 23 novembre 2008 et publié sur le mlyon

La commune (Saint-Priest) totalise déjà 83 caméras sur l’ensemble de son territoire, pour surveiller les équipements publics. Elle devrait en installer trois de plus place Ferdinand-Buisson dès le 1er trimestre 2009.

Et le maire de Vénissieux, vient nous dire tout fièrement que 

Le CSU a permis 79 interpellations en 2016 et dont l’efficience est reconnue dans l’agglomération

Mais le maire nous informe et cette info tombe à pic pendant une campagne législative 

Concernant l’entretien et l’extension du dispositif , la municipalité a revu à la hausse le montant maximum annuel du marché : 300 000 euros HT contre 200 000 euros HT prévu précédemment (Le Progrès)

Il est temps aussi que la ville de Vénissieux, mette en place la vidéo verbalisation, comme l’ont déjà fait les villes de Saint-Priest et Oullins.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.