Zone interdite ou comment interdire la vérité!

Capture d'écran du sujet diffusé sur

Capture d’écran du sujet diffusé sur « Zone Interdite » le 12 avril 2015 – M6

Rue 89 est revenu sur le documentaire de M6 « Quartiers sensibles : le vrai visage des nouveaux ghettos » qui a déclenché une grosse polémique sur le net, dans lequel on  voit notamment une famille française convertie à l’islam.

L’article révèle entre autre, que Géraldine Levasseur, une cadre de Giraf Prod,  voulait voir dans le reportage des barbus, des djellabas et des dealers(sic).  Et les autres ma cocotte?

Pour extrait:

« Une boîte de production [Giraf Prod, ndlr] qui voulait soi-disant réaliser un reportage positif sur la banlieue, loin des clichés sur les islamistes et les dealers, m’a approché. Je l’ai aidée mais à la fin du tournage, elle a trouvé qu’il fallait pimenter, parce que ça ne fonctionnait pas. Ça manquait de “religion” et de “deal”. Elle a alors décidé de tourner d’autres séquences… J’essayais de lui ramener des personnes qui ont réussi ou qui galèrent, mais qui s’en sortent quand même. Ça ne lui allait pas. En réalité, elle voulait des barbus, des djellabas, des musulmans qui font la prière, des dealers… Ça s’est très mal passé avec elle.

Elle avait menti sur ses intentions. Je me souviens qu’elle est rentrée dans un immeuble et qu’elle a demandé aux habitants de tous se mettre par la fenêtre pour que ça fasse “cage à poules” et “ghetto”. « Dommage qu’elle a pas fait son reportage chez nous, elle aurait fini converti sûr mais  à voile et à vapeur.

Lire l’article de Rue89

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. D accord avec toi rachid
    le soucis des municipalite c est d acheter la paix social à coup de gymnase plutot qu avec des bibliothèques

  2. @rachid Zani
    Juste pour vous dire que je partage en partie votre commentaire .. La société civile a toute ça place pour s’investir et faire bouger les lignes… Je suis de très près l’association  » lire et faire lire  » la critique systématique sans dicernement .. Ne favoriseras que les représentant du FN et valideras le tous pourris ….

  3. Et les autres qu’en fait-on Géraldine, on les renvoie en Afrique ou en « musulmanie »,comme ça, il restera que les « djellebas » et autres barbes florissantes, embaumés d’un fumet canabisant(sic), pour égayer le nouveau visage urbain prôné par un public friand de sensationnalisme quand il n’a de cesse de jouer à la débilisante play-station? Panem et Circences.

    Et bien non parce que les populations des banlieues difficiles ou interdites selon la « zone » prisée, c’est autre chose, c’est de l’intelligence vive qui grouille et qui peine à s’exprimer tant les stigmatisations proférées par nos élus comme nos ex(dédé,t’sens pas concerné) sont légion.
    L’article de Nathalie Mauret paru aujourd’hui dans le Progrès, qui reprend l’initiative de M.Alexandre Jardin: « une révolution solidaire » appelant « la société civile (larchaw c’est pour toi, pour nous) à refuser les discours extrémistes et à montrer tout le génie », est très explicite à cet effet tant il démontre s’il en est, qu’avec le concours de tous, des uns et des autres, on peut sortir de la crise sans trop de dégâts et sans passer par la case « révolution négative ».

    N’en déplaise à l’ineffable Gerin et ses propos d’un autre âge « Le pays est entrain d’inventer toutes les solutions dont il a besoin, grâce à ses maires, ses associations, ses entrepreneurs. 8% des français font confiance aux partis politiques pour régler leurs problèmes… »
    8% de français, tiens ça me rappelle quelque chose! Mais oui bien sûr, c’est avec cette même proportion que Mme Le Maire a été élu dernièrement. Pas de quoi pavoiser finalement.

    Une initiative à suivre par ailleurs, tant elle promet: « Lire et faire lire n’est pas un programme rêveur. Plus de 400 000 enfants en bénéficient et ce n’est pas un rêve » Ce qui nous ramène vers les houspilleurs qui s’en sont fait une spécialité ici présentement, que la condition sine qua non pour un vivre ensemble apaisé, passe par la lecture et la compréhension des mots qui nous assureront de déjouer les pièges et autres subterfuges normatifs tendus par nos élus, pour franchir une citadelle communiste vacillante.

    « La France n’est pas un peuple de peur »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.