Yves Blein élu député 1 commentaire


Sans surprise le député sortant a largement remporté cette élection mais avec un très faible taux de participation. Son opposant frontiste Damien Monchau, n’a pas su, ou n’a pas pu convaincre les électeurs.

Avec 65,60 % Yves Blein devient le député macroniste de la cinquième République face à Damien Monchau qui a eu 34,40% sur la 14ème circonscription.

Quel sera la suite. Et bien on la connait, le député retournera à sa vocation d’élu national, et on risque bien évidemment de moins le voir dans les marchés ou boire un thé à la Pyramide. Il faut dire que le nouveau député macroniste aura du boulot, et peut-être un poste ministériel, ce qui permettrait à Soundès Boudjay de prendre le siège du député.

Sur Vénissieux, Yves Blein obtient 5 281 voix (69,07 % des suffrages exprimés), contre 2 365 à son adversaire (30,93 %). Sur 30 712 électeurs à Vénissieux, plus de 22 000 ne se sont pas déplacés pour accomplir leur devoir civique, à croire que tout le monde s’en fout. 

L’abstention reste une fois de plus le vainqueur de ces élections puisque par rapport au premier tour, elle a bondi de 5 point supplémentaires.

Résultats à Vénissieux 

  • Yves Blein (REM) : 5 281 (69,07%)
  • Damien Monchau (FN) : 2 365 (30,93%)
  • Inscrits : 30 712
  • Votants : 8 665 (28,21%)
  • Blancs : 716 (8,26%)
  • Nuls : 303 (3,50%)
  • Exprimés : 7 646 
  • Abstention : 22 047 (71,79%)

Résultat de la 14 ème circonscription (Source Ministère de l’Intérieur)

  • Yves Blein (REM) : 13 714  (65,60%)
  • Damien Monchau (FN) : 7 192  (34,40%)
  • Inscrits : 74 256
  • Votants : 23 276  (31,35%)
  • Blancs : 1 660 (8,26%)
  • Nuls :710  
  • Exprimés : 20 906 
  • Abstention : 50 980 (89,82%)

Avec sa victoire, le député ne sera plus maire de Feyzin et depuis déjà quelques mois, il a déjà choisi sa remplaçante.

Après avoir défendu les projets de loi présentés par le gouvernement Valls, sans grosse surprise il fera de même avec le programme du Président Macron. Et comme lors de son précédent mandat, on ne doute qu’il mettra tout en oeuvre pour militer en faveur du programme macroniste.

En tout cas c’était la fête à la permanence de celui qui reste encore député pour 5 ans, à moins qu’un remaniement du gouvernement le positionnerai sur un poste ministériel ou de secrétaire d’état.

L'info c'est le partage !.


Laisser un commentaire

Commentaire sur “Yves Blein élu député

  • Rachid Zani
    Peut-on expliquer l’abstention aujourd’hui et qui pourrait en donner quelques explications sinon celles et ceux qui refusent de cautionner ces mascarades? Et si finalement elle était voulue et entretenue par un pouvoir autarcique qui agite le spectre d’un front national vermoulu pour maintenir le peuple a des lieues des affaires d’une monarchie déguisée en Etat républicain?

    Reprise en chœur par ses affidés et autres collabeurs en charge de diffuser le fallacieux dessein frontiste, le citoyen lambda, dégoûté, s’est détaché des préoccupations politiques de sa cité, laissant les choses pourrir à la vacance des combines politiciennes et de ces pitoyables prétendants aux fonctions qui font rage. Et là ou le bat blesse, c’est que ces grotesques charmeurs de serpents, sont convaincus du bien-fondé de leur entreprise, croyant que le peuple est sot, ignorant et parfaitement manipulable. Et bien c’est mal connaitre « Sentenza » qui ravira les amateurs du « bon, la brute et le truand »!

    Finalement on a les politiques qu’on mérite et l’abstention n’en est que le reflet. C’est exponentiel!
    Pour en changer rien de plus facile, on coupe les têtes de l’hydre qui verra sans doute un retour aux urnes dans les années à venir. A malheur quelque chose sera toujours bon.

     » En général, tout pouvoir, de quelque nature qu’il soit, en quelques mains qu’il ait été remis, de quelque manière qu’il ait été conféré, est naturellement ennemi des lumières. On le verra flatter quelquefois les talents, s’ils s’abaissent à devenir les instruments de ses projets ou de sa vanité : mais tout homme qui fera profession de chercher la vérité et de la dire, sera toujours odieux à celui qui exercera l’autorité. » Condorcet