11 mai : la rentrée progressive des élèves

On en sait un peu plus sur la rentrée du 11 mai 2020, une sorte de dé-confinement progressif décidé par le gouvernement. M. Blanquer, ministre de l’Education Nationale a donné quelques précisions sur le dispositif qui sera pris. 

Selon le ministre, elle pourrait se faire par âge, à commencer par les plus jeunes, qui retourneront en classe. Toutefois des discussions doivent encore avoir lieu avec les organisations syndicales d’enseignant, les fédérations des parents d’élèves et les élus.

Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, avait déclaré que le déconfinement devait se faire en collaboration avec les maires et les communes

« Concernant les écoles primaires, de la compétence des communes, quels seront le calendrier et les mesures prises pour garantir la protection des écoliers et des personnels ? Toutes ces questions sont primordiales et elles n’ont pas de réponses à ce jour. »

Et bien, espérons que le ministre a pu répondre à son questionnement, puisque, selon M Blaquer, les cours devraient se faire par petit groupe de 15 élèves, sans donner de précisions.

Ce que l’on sait aujourd’hui, c’est ce qu’à déclaré le ministre devant l’Assemblée Nationale : 

  • La semaine du 11 mai, après une pré-rentrée des professeurs, devraient rentrer les classes de grandes sections, de CP et de CM2. « Nous laisserions des marges de souplesse localement »
  • La semaine du 18 mai, ce serait au tour de l’enseignement secondaire, avec les classes de 6ème et les 3ème au collège, les classes de 1ère et de Terminale au lycée, et les ateliers industriels dans les lycées professionnels.
  • La semaine du 25 mai, « l’ensemble des classes pourraient rentrer», mais toujours avec de petits groupes, a priori avec pas plus de 15 élèves par classe.

Concernant les parents qui ne voudraient pas mettre leur enfant en classe, ils auront le choix mais devront prendre des mesures nécessaires afin que leur enfant suive un enseignement en ligne. 

Pour les groupes scolaires, les communes devront veiller à ce que du gel hydroalcoolique soit disponible, et si les conditions sanitaires ne sont pas réunies, l’école n’ouvrira pas. 

Aux parents de veiller à ce que ces dispositifs soient suffisamment mis en place.

A ce jour aucune décision, n’a été prise concernant l’obligation des masques, rien non plus sur la mise en place des tests et que les modalités seront définies selon la doctrine nationale. Bon, c’est un peu flou tout çà

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.