Affichage publicitaire : bataille de chiffres

Comme au casino, on pourrait dire « rien ne va plus » car en terme de chiffres chacun a les siens tout en contredisant l’autre.

M. Millet (PCF) Adjoint au logement à Vénissieux a publié un article sur l’affichage publicitaire tout en dénonçant les propos de l’association Plein la vue, qui avait critiqué la décision de la ville autorisant l’implantation de 16 nouveaux publicitaires sur la commune et en contrepartie l’afficheur exposera gratuitement des campagnes pour la collectivité.

Selon l’élu communiste, malgré ces nouveaux panneaux, il y en aurait 25% de moins sur la commune, ce que contredit l’association Plein la vue qui selon leur calcul passait de 29 à 16 panneaux serait une baisse de 20% et non 25 comme l’a écrit l’adjoint au logement.

Selon l’élu vénissian, la Ville va économiser 80 000 euros, somme prise en charge par la société gérant le mobilier urbain, mais qui est cette société ? L’élu communiste précise que cette somme n’est pas négligeable en ces temps de vaches maigres. Ben oui, vous comprenez, toute l’année Mme Picard a dénoncé la baisse des dotations de l’Etat, et patati et patata and tutti fruti – Lol

Quoiqu’il en soit, si le seul but d’autoriser ces nouveaux publicitaires consistent à avoir un affichage « gratuit », l’argument est peu convaincant.

A noter que lors du dernier conseil municipal de Vénissieux les trois élus écologistes ont quitté la salle condamnant les problèmes de gouvernance au sein de la majorité actuelle. 

Sur le dossier des panneaux publicitaires on se demande pourquoi nos élus, et qui seraient éventuellement sensible à la pollution visuelle, ne prendrait pas l’exemple de la ville de Grenoble qui est la  première ville d’Europe sans panneaux publicitaires

 

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.