André Gerin et l’islam politique

A chaque fois que M. Gerin ex élu communiste prend la parole, c’est en général pour parler de l’islam et des musulmans. Et çà n’a pas loupé puisque le 9 novembre 2017, le site lyonnais le-tout-lyon publie un article dont le titre est André Gerin : « Les responsables politiques de notre pays doivent oser dire non à l’islam politique.

Dans un premier temps l’article revient sur la longue carrière du communiste qui a été maire de Vénissieux pendant 24 ans et député du Rhône pendant 19 ans. Et selon cette interview André Gerin était au première loge pour voir la montée en puissance de l’islam politique dans les quartiers :

Le Maire communiste de Vénissieux a été le témoin privilégié de la montée en puissance de l’islam politique en France et notamment dans les banlieues

N’ayant plus de mandat politique depuis 2012, et ayant laissé sa place de maire à Michèle Picard (PCF), l’élu communiste semble continuer son combat « pour redonner toute sa place à la République dans les ghettos qu’elle a contribué à créer ».  Heu attaqué la République pour dire qu’elle est responsable des ghettos, je ne suis pas sur de son affirmation. En tant que maire, n’était-il pas aussi responsable, voire, favorisé l’Islamisme ? Si comme le dit M. Gerin l’Islam politique est en progression dans nos quartiers, n’est-ce pas la faute des dirigeants politiques et non de la République ?

Mais aujourd’hui André Gerin, fait ce qu’il veut, et quand il veut, et pratique même une heure de marche chaque jour tout en continuant à s’intéresser à la vie politique puisque il déclare lire plusieurs journaux y compris Le Figaro et La Croix, tout en revendiquant son catholicisme :

je suis un « coco catho. »

Mais l’initiateur de la loi proscrivant le port du voile intégral dans les lieux publics dès 2009, déclare qu’il n’y a pas de radicalisation religieuse dans les quartiers mais un développement de l’islam politique. Heu, je ne vois pas trop la différence. Selon lui cette islam politique remonte à l’époque de la guerre civile en Algérie où des « combattants du GIA sont venus faire du prosélytisme chez nous ». Et il s’en est rendu compte dès la montée du Front National lors des élections de 1995 où le parti de Jean Marie Le Pen avait fait un score de 29%.

L’ex député maire, a même des idées comme celle de mettre des casques bleus dans nos quartiers :

il faudrait investir pendant plusieurs années sur de véritables « casques bleus » de la République, qui s’occuperaient de tout : emploi, sécurité, éducation, santé…

D’autres sujets ont été abordés dans cette interview comme sur la question du voile à l’école.

Vous pouvez lire l’intégralité de l’article sur le site le-tout-lyon.fr → André Gerin : « Les responsables politiques de notre pays doivent oser dire non à l’islam politique.

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.