Banlieues : Nathalie Frier « il faut investir dans l’humain »

On pensait que Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, allait réagir sur le énième rapport sur les banlieues, mais c’est Nathalie Frier, maire de Saint-Fons qui a répondu à l’invitation de la radio RCF afin de donner son avis sur le rapport Borloo, dont le président Macron devait présenter le plan le mardi 22 mai 2018 mais qui selon FranceInfo, a été reportée sine die à une date ultérieur, toutefois le chef de l’Etat devrait faire un discours afin de fixer un cap sur la politique des banlieues, mais la presse nationale parle déjà de l’enterrement du plan Borloo. 

L’ancien ministre Jean-Louis Borloo de Jacques Chirac et de Sarkozy a remis un rapport qui selon lui est le plan de la « dernière chance » pour les banlieues. 19 recommandations pour ne plus abandonner ces quartiers français, tout en demandant la création d’un fonds doté de 5 milliards d’euros, la création une « académie des leaders » pour former 500 jeunes de banlieue aux hauts postes de la fonction publique, ou encore la création de « cités éducatives », mettant en réseau les centres sociaux, les structures de santé, etc.

Sur RCF, Nathalie Frier dont la ville représente 18 000 habitants avec un taux de chômage de plus 54%, 56% de logements sociaux, une insécurité grandissante ainsi qu’une paupérisation de la population donne son avis sur le rapport de Borloo, qui semble ne pas convenir à M. Macron. 

Selon le maire de Saint-Fons, la rénovation urbaine est une bonne chose, mais selon elle, des milliards ont été investi dans le béton, et on a malheureusement oublié l’humain. 

Jusqu’à présent, on a fait que mettre des mots sur des maux, çà fait plus de 10 ans que je suis investi sur mon territoire, et j’essaye d’avoir une politique pragmatique, et de mettre des mots sur des réalités. On pourra faire autant de rénovation urbaine que l’on veut, mettre des milliards, si en parallèle on ne travaille non plus  l’humain, on n’avancera pas. Je ne donnerai pas d’exemple mais on sait aujourd’hui y a certains territoires, où il y a déjà eu une avance de vingt ans sur la rénovation urbaine, et que les problématiques sont toujours les mêmes.

C’est clair, que la première magistrate de Saint-Fons a vu juste, en dénonçant les milliards investi dans le béton et que l’humain a été laissé de côté, quant à certains territoires qu’elle ne veut pas nommer, on peut sans trop se tromper dire qu’à Vénissieux, la rénovation urbaine est bien présente, mais on constate malgré tout cet embellissement par le béton, les problématiques sont toujours là, voire exponentielles, et que la maire de Vénissieux, se contente de parler de rénovation urbaine en laissant sur le côté l’humain.

On peut ne par être d’accord avec la politique menée sur la ville de Saint-Fons, mais sur le nouveau plan Borloo, je pense que Mme Frier, pointe les vrais problématiques liés à ces quartiers qui semblent être abandonnés par la République

A écouter attentivement l’intervention de Mme Frier, sur la radio RCF

 

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.