Bayonne : attentat ou attaque selon les politiques

Les médias ont la mémoire courte, car pour annoncer ce qui s’est passé, peu d’entre eux ont évoqué le mot attentat, parlant plutôt d’une attaque. Je n’imagine même pas les gros titres dans le cas contraire. Mais avant d’entrer dans le détails parlons des faits, jeudi 28 octobre 2019 un octogénaire, ancien candidat FN, a tenté d’incendier la porte de la mosquée de Bayonne avant de tirer sur deux hommes les blessant grièvement. Certes tous les politiques nationaux ont réagi y compris le président Macron qui a fermement condamné cet acte.

 

Mais ce n’est même pas le ministre de l’Intérieur qui s’est déplacé mais son secrétaire d’Etat Laurent Nuñez. Lorsque une permanence de LREM avait été saccagé, M. Castaner avait évoqué le mot attentat dans un tweet, et concernant l’attentat contre la mosquée de Bayonne, il ne parle que de faits graves :

Sur le plan local, Michèle Picard, maire communiste, n’a encore publié aucun communiqué, et rien sur son site internet, rien non plus sur ses pages des réseaux sociaux.

Le député Yves Blein évoque un odieux attentat :

Le recteur de la mosquée Kamel Kabtane évoque lui aussi le mot attentat sur sa page FaceBook tout en dénonçant :

« la campagne médiatique et politique menée contre l’islam et les musulmans, ces derniers temps a été hargneuse et dangereuse. »

Nous attendons les communiqués de tous les partis politiques de Vénissieux, et de la première magistrate de la ville, Mme Picard. 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.