Blein et le Conseil Constitutionnel

Il est important de savoir ce qu’un élu national pense de certaines décisions, et tous les vendredis, notre député en informe les habitants de la 14ème circonscription du Rhône, par le biais de sa newsletter, pour ceux qui y sont abonnés. Dans sa dernière info, il revient sur la nomination au Conseil Constitutionnel, qui est une haute instance, et qui veille à la régularité des élections nationales et référendums mais se prononce aussi sur la conformité à la Constitution des lois et de certains règlements dont il est saisi. Il intervient également dans certaines circonstances de la vie parlementaire et publique.

Pour la dernière nomination, il n’a, selon lui, pas pu assister à l’audition d’Alain Juppé et de Jacques Mézard, qui étaient pressenties pour devenir membres du Conseil constitutionnel par la commission des Lois, car il était à la commission des Affaires Economiques. Il travaille trop ce député !!!

Aujourd’hui on sait que Alain Juppé a été nommé, et à chaudes larmes, a fait une déclaration pour annoncer son départ de la mairie de Bordeaux. 

Mais le député ne donne pas son avis sur la nomination d’Alain Juppé, alors que celui-ci a été condamné, rn 2004, à 14 mois de prison avec sursis et à un an d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêts dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. A l’époque, il avait laissé la mairie de Bordeaux et son poste de député à son premier adjoint de l’époque. Deux ans plus tard, il avait retrouvé son mandat de maire. (Libération)

Le député reconnait que ce n’est pas évident de faire un choix sur une personnalité sur une audition de deux heures :

« on peut légitimement se demander si une audition de deux heures permet véritablement à quelques 70 députés d’apprécier les compétences de constitutionnaliste d’une personne, quelle que fût l’importance de son expérience de la vie politique. »

Légalement, rien n’empêche à Alain Juppé de faire partie de cette haute cour : 

« Alain Juppé ayant purgé sa peine il y a plus de cinq ans, son casier judiciaire est désormais vierge de cette condamnation.» (Libération)

Incroyable, n’est-ce pas, son casier est devenu vierge !!!

En tout cas, le député ne s’engage pas trop sur la nomination de Alain Juppé, et on ne connait pas son avis, alors qu’il serait parfois logique que nos députés donnent leur avis et leur sentiment sur des sujets qui touchent des personnalités politiques ayant occupé des postes importants. C’est simplement une histoire de courage.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.