Campagne délétère ?

Lors des élections municipales de mars 2014 et bien après Mme Picard a dénoncé une « campagne délétère », mot qui est revenu très souvent lors de ces interviews. Aujourd’hui cinq listes seront présentes pour cette élection partielle de mars 2015 et chacun sera responsable du bon déroulement de cette élection partielle.

Les cinq listes présentent à Vénissieux 

  • « Faire entendre le camp des travailleurs » emmenée par Jean-Pierre Tardy (LO)
  • « Rassembler les vénissians, tenir le cap à gauche » conduite par Michèle Picard (PCF)
  • « Ensemble pour Vénissieux » emmenée par Lotfi Benkhélifa (PS)
  • « Je vote le Bon Sens » avec Christophe Girard (Divers droite et Centre)
  • « Vénissieux Bleu Marine » par Damien Monchau (FN/RBM)

Les listes viennent juste d’être déposées que les problèmes commencent à apparaître. D’après Mr Girard (Divers droite), des rumeurs circulent laissant croire aux habitants qu’en cas de victoire de la droite, il supprimerait les ATSEM, les auxiliaires de services dans les écoles, qu’il réduirait ou supprimerait certains services etc etc, mais cela ne s’arrête pas là puisque d’après Mr Damien Monchau (FN), son équipe subit depuis quelques temps des attaques verbales et un de ses colistiers a été menacé. Suite à cette menace, une plainte a été déposée au commissariat de Vénissieux.

Il faut que toutes les parties reprennent un peu de bon sens pour que cette campagne ne soit pas entachée par des actes non républicains et intolérables. D’ou quelles viennent, ces rumeurs, ces attaques et ou menaces dénoncées par les têtes de listes doivent cesser rapidement pour ne pas tomber dans une sorte de campagne délétère comme le disait la maire sortante.

Ci-dessous le communiqué de presse de Damien Monchau 
La date de l’élection approchant, nous constatons une dégradation du climat politique à Vénissieux et une multiplication des entorses à la démocratie. Après les nombreuses pressions imposées à nos colistiers par l’ensemble des forces politiques en place ; après l’agression de nos militants, dimanche dernier place Léon Sublet, par les communistes ; l’un de mes colistiers, ancien membre de l’équipe de M. Girard (UMP), a été harcelé par téléphone. Son domicile a été dégradé dans la nuit de mardi à mercredi (porte d’entrée de son domicile recouverte de graffitis insultants, et endommagée). Il a été menacé de violence physique et de se voir incendier sa maison s’il militait publiquement pour la liste Vénissieux Bleu Marine. Nous avons déposé une plainte et une main courante. Ces faits inadmissibles ne doivent pas rester impunis. Nous réaffirmons notre détermination totale dans ces élections municipales. Ni les menaces, ni les agressions n’entameront notre volonté de mener campagne pour balayer le système socialo-communiste en place depuis trop longtemps à Vénissieux.

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.