Démission : rien ne va plus à Nous, Vénissieux

Il serait bon de conseiller à Fazia Ouatah, présidente du groupe Nous, Vénissieux, d’éviter de parler lors du conseil municipal de Vénissieux, en critiquant la politique menée par la majorité communiste, car le maire risquerait de lui dire de s’occuper de son groupe qui fond comme neige au soleil.

Après Camille Champavert, Lotft BenKhelifa, Maurice Iacovella, Mustapha Ghouila, et la récente démission de Yalcin Ayvali, qui a décidé de reprendre sa liberté de parole, c’est au tour de Mme Fatma Loucif-Hamidouche de quitter le navire ou plutôt la barque, car sur les 9 conseillers municipaux, il ne reste dans ce groupe que deux élues, Mme Fazia Ouatah, et Mme Estelle Sophia Jellad, qui d’ailleurs n’a pas fait beaucoup d’intervention lors des précédents conseils municipaux. 

Mme Loucif-Hamidouche, a donc décidé de prendre la poudre d’escampette et de quitter Nous, Vénissieux pour rejoindre Yalcin Ayvali au sein du groupe « Union des vénissians Indépendants »

Le groupe Nous Vénissieux n’a plus lieu d’être, l’alliance des différents partis que regroupait nous Vénissieux était en fond une bonne chose mais qui malheureusement au vu des résultats des recours n’a plus sa place. C’est pour cela que j’ai décidé de me séparer du groupe nous Vénissieux et de revenir vers l’essence même de mon engagement « Améliorer la vie des vénissians ».Je rejoins Monsieur Yalcin Ayvali pour former le groupe  » Union des vénissians Indépendants »

« Le groupe Nous, Vénissieux, n’a plus lieu d’être », tout est dit dans cette phrase. On n’a jamais vu dans l’histoire politique locale, autant de démissions au sein d’un même groupe. 

Et pourtant, il reste encore 5 années de mandature communiste et la question est de savoir si la présidente ne risque pas un jour de se retrouver seule.

L'info c'est le partage !.