Le droit de réponse de Mme le Maire ne tient pas

2 Rue des Sports   Google MapsL’article de Phillippe Alain sur le BlogMédiapart critique et démonte le droit de réponse de Mme Le Maire concernant « l’erreur » sur le fameux arrêté sur l’expulsion des ROMS. Vous savez c’est ce fameux arrêté ou Mme Le Maire a demandé aux journaliste de publié un droit de réponse en précisant « Je vous invite donc à contacter toutes les parties concernées afin de croiser vos sources et de vérifier la véracité de vos propos« . Et bien, lui aussi dénonce un « couac monumental« . Mme Le Maire devra t-elle encore faire un droit de réponse. Et bien si c’est une erreur de Philippe Alain qui a fait un travail de recherche, je suis prêt à republier un nouveau droit de réponse de Mme Le Maire

En tout cas voici ce que l’on peut lire sur son site internet « Dans l’arrêté de péril du 20 octobre 2014 contre le bâtiment squatté par les familles Roms, la mairie de Vénissieux mentionne une adresse erronée : 10/12 rue des sports. Plusieurs journaux locaux soulèvent le lièvre et pointent l’impossibilité d’exécuter une opération d’expulsion sur la base d’un arrêté de péril qui mentionne une fausse adresse. La maire invalidée de Vénissieux se fend donc d’un communiqué particulièrement virulent contre les journalistes dans lequel elle affirme que l’arrêté municipal a été affiché le 24 octobre en matinée alors que la police municipale est passée afficher l’arrêté le 23 soir…« 

Mais Mme Picard, avait précisé dans son droit de réponse que « l’arrêté vise bien les bâtiments situés sur les parcelles cadastrales 10/12 rue des sports qui correspondent à l’adresse postale 2-4 rue des sports« . Mais le journaliste se pose la question de savoir si Mme le Maire ou ses services ont bien vérifié le cadastre car « elle aurait pu se rendre compte qu’il n’y a aucun bâtiment sur la parcelle AO N°10. En revanche, il y a bien un bâtiment sur la parcelle AO N°11, mais le rapport d’expertise n’a soulevé aucun péril pour ce bâtiment. La parcelle AO N°12 comporte bien le bâtiment visé par le rapport d’expertise, mais elle comporte également un autre bâtiment en parfait état, lui. Donc, si on en croit la déclaration de Madame Picard du 24 octobre, les services municipaux ont pris un arrêté de péril contre un bâtiment situé sur une parcelle qui ne comporte pas de bâtiment (la parcelle N°10) ». Mais ce n’est pas fini, car il précise que « Madame la maire n’a probablement pas bien lu l’arrêté de péril qui porte pourtant sa signature, sinon elle aurait remarqué qu’à aucun moment l’arrêté ne mentionne les parcelles 10/12 mais uniquement la parcelle 12, toujours précédée de l’adresse erronée, 10/12 rue des sports ». Oups encore un couac

Mais la suite est encore plus comique car si Mme Le Maire se félicité de ses « services municipaux dont elle vante la compétence avaient consulté le BODACC pour rechercher l’adresse du fonds de commerce qui a été vendu récemment, ils auraient trouvé la bonne adresse. Dans le numéro 136 A, la vente du fonds de commerce est bien mentionnée avec l’adresse suivante : « 40 Boulevard de Parilly, 69200 Vénissieux » (annonce numéro 405 du 18 juillet 2014). Cerise sur le gâteau, les numéros 10 et 12 de la rue des sports existent bien. On y trouve 2 splendides villas dont les occupants ne ressemblent ni de près ni de loin à des mendiants Roms ». Lire l’article à cette adresse → ICI

Mme Le maire qui se bat tant contre les expulsions, est prête à déloger des ROMS même si son arrêté comporte à priori des erreurs. De plus si la municipalité avait vraiment voulu procéder à une expulsion avant que ne s’écoule un délai de 24h au moment de l’installation des Roms, l’éviction aurait légalement été possible et il n’y aurait pas eu besoin d’inventer un « arrêté de péril grave et imminent« 

Communiqué de presse de Mr Girard (divers droite) concernant ce sujet → Communiqué de presse (Roms de Parilly)

L'info c'est le partage !.

6 Commentaires

  1. En attendant je suis sidéré par le silence assourdissant des associations de Goôoche comme me MRAP, SOS terre d’asile, le secours populaire et compagnie.
    A croire que quand on expulse des roms et qu’on est d’extrême gauche cela n’est pas aussi grave que pour les autres formation politique
  2. merci pour l’info d’apès le site APASEV
    – gestion des 12 maisons de l’enfance pendant toutes les vacances scolaires
    – gestion de 3 centres de vacances
    – gestion du camping familial Les Muriers
    je ne connaissais pas du tout !
  3. il y a un camping de Vénissieux à Portiragnes ???

    c’est pas étrange ça ?
    vénissieux a d’autre truc en dehors de la commune ?
    quel bénéfice pour la commune et les habitants ?

  4. Pour en revenir au sujet ;-)
    C’est affligeant. de vrai incompétent notoire.
    Pour information, Je passe devant tous les jours (4 fois) pour aller au boulots. Ces gens ont des 4×4 que je suis incapable de me payer.
    cela me laisse sans voix….
  5. Comme chez SFR :  » et c’est pas fini…… »
    A priori le propriétaire du centre équestre aurait aussi quelque souci avec la ville. Des travaux refusés ou un truc de ce genre.
     » et c’est pas fini…. »
    Le directeur du camping de Vénissieux de Portiragnes aurait pris ces vacances entre juillet et août 2013, normal pour un directeur de camping !!! laissant ainsi la gestion au animateur et secrétaire.
    « et c’est pas fini….. »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.