Du rififi chez les écolos

Après le ralliement des écologistes pour les élections métropolitaines et municipales à la liste conduite par Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, certains électeurs essayent de comprendre cette alliance alors que l’on sait que les relations avec les élus verts vénissians et la majorité communiste n’ont pas toujours été au top.

Certains se demandent si les calculs politiciens lyonnais du parti EELV n’ont pas incité les écologistes vénissians à accepter cette alliance, que l’on a vraiment du mal à comprendre. Car selon M. Soubitez, « des pressions et des interventions de représentants extérieurs à Vénissieux ont imposé une fusion des listes écologistes et communistes », et l’on peut donc voir aussi des écolos au côté de la France Insoumise.

Si çà, ce n’est pas une manigance politique alors que peut-être je n’y comprends rien aux discussions entre parti

Ceci dit, à écouter la vidéo de M. Soubitez représentant de Génération Ecologie à Vénissieux, on se dit que le consensus entre verts n’est pas non plus au top.

Selon M. Soubitez s’il n’y avait pas eu même temps les élections municipales et métropolitaines, il en conclu qu’il n’y aurait eu aucun écologiste sur la liste de la majorité communiste de Mme Picard.

L’ex délégué syndicaliste va plus loin, car il considère que le fonctionnement hégémonique et sectaire du parti communiste de Vénissieux ne sont pas compatible avec les valeurs des écologistes.

 

Reste à savoir si l’alliance vert et rouge va suffire aux électeurs pour permettre à Mme Picard de rester aux manettes de la ville

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.