Eboueurs : la grève continue, les sacs poubelles s’entassent

On rentre dans la troisième semaine de grève des éboueurs et aucune solution n’a encore été trouvée, on se demande si La Métropole, mise sur le long terme en attendant que le nombre de grévistes diminuent. 

Certains bailleurs ont fait appel à des sociétés privées mais voilà que les salariés de l’entreprise Pizzorno ont déposé un préavis de grève qui débute le 2 avril 2019. Dernièrement le syndicat FO a publié un communiqué  qui dénonce la séquence de communication de M Kimelfeld, président de la Métropole qui selon FO a fait des pseudo-propositions au collectif des éboueurs, chauffeurs et encadrant de la collecte.. La méthode employé par le Président est connue mais ne semble pas avoir eu d’effets positifs sur les grévistes bien au contraire.

Dans les communes les feux de poubelles ont fait leur apparition, et n’arrange pas la situation d’insalubrité des rues et trottoirs vénissians. La maire de Saint-Fons a publié un post sur sa page FaceBook :

Pour le maire de Vénissieux, on n’a à ma connaissance pas encore vu le moindre communiqué officiel, hormis son adjoint au logement qui a publié un article sur son site internet en précisant que « Les élus communistes et parti de gauche de la métropole souhaitent que les négociations encours avec les salariés de la collecte des déchets aboutissent au plus vite en répondant aux attentes des agents. », pour terminer son article par « Pour beaucoup de travailleurs, les salaires sont trop bas pour vivre dignement, ce qu’ont exprimé les gilets jaunes, comme les infirmières et d’autres. Il faut espérer que d’autres catégories se mobilisent aussi pour faire grandir et converger un grand mouvement populaire pour une augmentation forte de la majorité des salaires, et faire cesser le scandale des très hauts revenus ! »

Ben voyons, c’est tout juste s’il n’appelle pas à une grève générale, ben si les salaires sont trop bas, on va demander aux salariés de la ville si leur salaire leur convient ?

Les demandes des grévistes restent la même, une revalorisation de leur rémunération, ainsi que la non-mise en place de tournées avec un seul agent à l’arrière du camion, les vénissians se posent toujours la même question, à quand une situation normale, alors que dans de nombreux quartiers, des feux de poubelles commencent à se faire de plus en plus nombreux.

 

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. Moi je dis qu’ils ont raisons de faire la grève et ça fait les pieds a certains qui crachent sur les métiers de propreté ils se rendent compte maintenant que sans eux c’est la cata !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.