En Marche à Vénissieux écrit à Millet et aux locataires de la Sacoviv


Le 27 octobre 2017, Pierre Alain Millet adjoint communiste au logement à Vénissieux et Président de la Sacoviv a posté sur son site internet la lettre adressée aux locataires de la Sacoviv pour dénoncer selon lui « les impacts du projet de loi de finances 2018 et du projet de loi sur le logement pour la Sacoviv. »

Cette lettre a suscité d’autres articles notamment sur le site de l’opposant de droite Christophe Girard, conseiller municipal et conseiller Métropolitain et Président du Groupe Pour la victoire du bon sens à Vénissieux, dont il a publié un texte sous le titre « Pierre-Alain Millet cherche à exploiter honteusement la crédulité des plus faibles ».

Extrait : Ce dernier vient d’adresser un courrier d’une rare démagogie à tous les locataires de la SACOVIV (d’autant plus pernicieux que ce courrier est de toute évidence aux frais des locataires, si ce n’est de la municipalité ?) pour leur expliquer que l’entretien du patrimoine de la société de logement social de la ville était remis en cause par cette décision de Macron. 

Cette fois-ci, c’est au tour du comité vénissian En Marche Vénissieux, d’éditer une lettre et de la distribuer sur le marché du Centre de Vénissieux, ce dimanche 26 novembre pour éclaircir certains points du projet de loi du logement.

Mais la politique c’est aussi, des petites phrases, et l’adjoint (PCF) au logement n’en manque pas, idem pour les marcheurs de la République En Marche, qui ont tenu dans un premier temps à féliciter M. Millet pour son « honnêteté intellectuelle ». Mais les flatteries s’arrêtent là puisque les marcheurs de Vénissieux, menés par Soundès Boujady, suppléante du député Yves Blein, tenaient à préciser au Président de la Sacoviv les détails du plan Logement : 

  • Construire plus de logements, plus vite et moins cher en libérant les terrains et en simplifiant les normes
  • Permettre l’accès au logement pour tous, y compris aux ménages les plus modestes
  • Proposer un «bail mobilité» car les Français n’ont pas les mêmes besoins à chaque étape de leur vie (étudiant, jeune couple, famille recomposées…)
  • Rendre plus facile les mutations, dans et en dehors du parc de logements sociaux pour permettre à ceux qui en ont le plus besoin d’avoir un logement
  • Inciter au regroupement des quelques 800 organismes HLM en France pour faire des économies d’échelle et gagner en efficacité de gestion.

Il est clair que ce dernier point (Inciter au regroupement des quelques 800 organismes HLM) ne va pas dans le sens du Président de la Sacoviv et de la ville de Vénissieux qui ne sont pas prêt à fusionner la Sacoviv avec un autre bailleur. Les marcheurs regrettent que le président de la Sacociv n’ait pas mentionné les points cités dans leur lettre. 

Bien entendu, M. Millet a une autre lecture de cette réforme du logement puisque selon lui :

Pour la SACOVIV, cela représente 855 000 € par an et correspond à : 

  • 11,8% des loyers (seules ressources d’un bailleur social) 
  • ou 53% des dépenses d’entretien courant et de gros entretien 
  • ou 100% du plan de travaux sur le patrimoine pendant 6 ans 
  • ou 450 logements réhabilités 
  • ou 100% des fonds propres mis pour construire 30 logements

Et bien entendu, Christophe Girard a aussi une toute autre lecture des explications de M. Millet car selon l’élu de droite :

Mais heureusement, les locataires ne sont pas tous dupes, tel ce Monsieur qui m’écrit au sujet de cette lettre : « [le] patrimoine [de la SACOVIV] se détériore à vue d’œil. Les dirigeants de la SACOVIV cherchent un bouc émissaire ; ils profitent de cette mesure impopulaire pour atténuer leur responsabilité qui est pourtant manifeste »

Et oui, les locataires se retrouvent toujours à lire les phrases des uns et des autres sans savoir vraiment qui a raison ou tord. Et au fait le groupe des élus socialistes et Républicains, en pensent quoi de cette lettre et de celle de M. Pierre Alain Millet ?

L'info c'est le partage !.

Laisser un commentaire