Fêtes escales 2014 : succès ou pas !!!

Fetes-Escales-2014Bon je ne voulais pas refaire un article sur ce festival mais l’actualité me pousse à écrire. Alors voilà maintenant que Le Progrès déclare dans son édition du 15 juillet 2014 que « la 16ème édition des Fêtes Escales s’est achevée en apothéose« . Heu pour ma part je serai un peu mitigé sur le succès de cette 16ème édition. Il faut dire qu’entre les derniers matchs de la coupe du monde de football et le temps maussade, n’ont pas contribué a attiré du monde. En sachant aussi que la programmation ne me semblait pas à la hauteur. Mais que voulez-vous, Michel Jacques a préféré mettre en avant les musiques urbaines, histoire de faire un petit peu de pub à son association Bizarre dont le but est de mettre en avant ces fameuses musiques urbaines. Ah oui vous me direz il y a eu aussi un peu de musique brésilienne, du rock avec les Têtes Raides et Oaï Star mais cela n’a pas suffit à attirer du monde. Après avoir questionné plusieurs personnes, la plupart m’ont confirmé que les spectacles n’ont pas attiré énormément la foule. Pour le financement de ce festival 2014, aucun des deux responsables c’est à-dire Mr Michel Jacques, et Mr Braiki adjoint à la culture ont voulu répondre à ma demande. Les vénissians apprécieront.

Mr Girard parle de 300 000 euros, cela n’engage que lui car de mémoire le Progrès avec indiqué une somme beaucoup moins élevée. Quoiqu’il en soit, je constate encore une fois qu’il est parfois difficile d’avoir certaines informations. 

Vous trouverez ci-dessous le courrier de Mr Girard (divers droite) transmis à Mr Pupier du Progrès pour lui faire part de son analyse concernant la cuvée 2014 des Fêtes Escales.

Fêtes l’Escale, Cuvée 2014

« Pendant quatre jours, le Parc Louis Dupic a vécu au rythme de la musique. Le principe de cette fête sensée attirer beaucoup de monde de Vénissieux et de l’extérieur peut avoir du sens pour donner une image positive de notre ville, notamment à l’extérieur. Mais qu’en est-il vraiment ?

Pour de nombreux Vénissians ce « festival » interroge. Est-ce que le coût (plus de 300.000 euros) est à la hauteur de ce qu’il apporte aux Vénissians ? Joue-t-il pleinement son rôle pour faire changer l’image de Vénissieux ? Il y a-t-il des retombées sociales ou économique pour la ville ?

Pour ce qui est de la participation, il semblerait que l’on soit bien loin des 11.000 visiteurs attendus. Pour une ville de plus de 60.000 habitants, il apparaît que bien peu se sont déplacés.

Pour que ce festival est un impact positif sur l’image de Vénissieux, il faudrait peut-être commencer par ne pas lui donner des relents de fête de l’Humanité, avec ses tristes stands politico-idéologico-bien-pensants, avec la lecture longue et fastidieuse (près de 15 minutes) de la lettre de Jean Jaurès à la gloire de l’internationale socialiste… Il est intéressant de constater que des participants exprimaient le sentiment d’avoir été pris en otage. Un visiteur résumait cela en disant : « on nous attire avec des spectacles et on nous impose de l’idéologie ». On mesure à cela la faiblesse des retombées en terme d’image (plus exactement c’est la triste image de « Vénissieux la rouge » qui a été confirmé aux yeux des visiteurs extérieurs). Mais alors y aurait-il des retombées économiques ? Certes ce terme capitaliste est un gros-mot à Vénissieux, mais toutes les villes organisatrice de festivals tablent sur ces retombées financières. A Vénissieux ce n’est visiblement pas le cas. Le festival n’attire pas les foules, les soirées ayant des styles très différentes ne poussent pas des personnes à rester pour la totalité du festival, les spectacles se passent en dehors des heures d’ouverture des magasins (mais la pauvreté de notre centre-ville les attirerait-il ?),… 

Pour conclure, ce festival qui aurait de bonnes raisons d’exister et de faire du bien à notre ville, est plus que décevant et révèle la triste image d’une ville gérée sans ambition pour ses habitants. Un non-événement pour une ville qui est pourtant la 3ème du Rhône. Encore un rendez-vous manqué ».  

Mr Girard Président du Groupe, Conseiller municipal de Vénissieux, Conseiller communautaire du Grand Lyon Conseiller du Pôle Métropolitain (Grand Lyon – St Etienne – Vienne – Nord Isère)]

L'info c'est le partage !.

6 Commentaires

  1. il en faut pour tout les gout, mais quand même!
    Le clou du spectacle était le feux d’artifice.
    soit une partie des mortiers était mouillés soit le budget est passé ailleurs…
    mais cette année les feux étaient vraiment pas terrible par rapport à d’habitude.
  2. Moi je suis pour ce genre de festivité mais comme a leurs habitudes les cocos voient toujours trop grand et ce n’est pas forcément la bonne solution. Vaut mieux préfère des festivités moins long mais de qualité. De plus le programme de cette année mettait en avant les musiques urbaines qui est comme on le sait le but de l’association bizarre dirigé par Michel Jacques responsable aussi des fêtes escales : bizarre n’est ce pas. Et notre adjoint a la culture il pense quoi, on la pas encore beaucoup entendu.
  3. Un festival qui ne sert qu a couvrir les agissement de JACQUES
    Musique pourri discour pourri et des retombées negative pour les commerçants du centre et ses habitants
    Et le pire c est qu on paie pour ca
  4. M GIRARD est négatif comme d’habitude, ce petit festival est sympathique, le discours de Jaurès ce n’était pas de l’idéologie mais un plaidoyer pour la paix, anniversaire de la déclaration de guerre de 14-18 oblige,Peut être un peu long mais tellement clairvoyant !
    C’est bien que les genres de musique varient , comme cela il y en a pour tous les goûts.
    A mon sens, la retombée en termes d’image n’a pas tellement d’importance, c’est destiné à un public local, on n’est pas à La Rochelle avec ses Francofolies et il me semble même ridicule de parler de retombées économiques !
    Quelle conception a la Droite de la Culture ? Regardez ce qui se passe à Saint Priest depuis les dernières élections, c’est édifiant !
    Fêtes Escales transformées en festival d’opérettes, au secours !
  5. Effectivement, le programme n’était pas à la hauteur de l’investissement pour cette fête. Quant au fameux pique nique républicain, une belle connerie qui ne doit attirer que les cocos fidèles et pures. Bref quatre jours de fête et on pourrai reprendre la fameuse phrase « tout çà pour çà »
  6. Une fète a VENISSIEUX ? Quelle fète ?? Un pote m’a dit et il a bien résumer Ils mettent de la musique pourrie pour que nous habitants des minguettes on ne descende pas dans le centre. Je crois que c’est malheureusement la vérité; Michel JACQUES doit s’en aller et avec lui cette programmation POURRIE qui ne profite a personne.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.