André Gerin : et si on sortait la boite aux souvenirs

Ah, la fameuse boite à souvenirs ou l’on peut tout ressortir (vidéos, articles, communiqués de presse etc, etc) et là, cela a été un pur hasard de tomber sur cet article datant du 31 octobre 2008 et publié sur le site LyonCapitale.

Et de quoi s’agit-il ? Oh c’est pas très compliqué, cela relate la position de M. Gérin, maire communiste de 1989 à 2009, concernant le restaurant municipal et l’article avait été titré ainsi Vénissieux : Gerin « enterre l’héritage du communisme municipal »

A cette époque André Gerin, maire communiste de Vénissieux, avait selon LyonCapitale refuser « d’octroyer la subvention que demandait l’association gestionnaire, il a conduit ses membres à déposer le bilan. Résultat : quatre licenciements ». 

L’association avait déclaré : 

  • Il nous faut, pour 2008, environ 137 000 euros et nous n’avons reçu que 108 000 euros, explique la présidente de l’association. Fin septembre nous les avons de nouveau prévenu. Mais à ce jour, aucune réponse. Nous sommes face à un mur ! La situation s’est tellement dégradée que nous nous retrouvons en situation de cessation de paiement ».

Mais la municipalité s’est défendue en précisant qu’il était « justifier de fermer un restaurant qui n’attire que 70 employés à midi alors que la municipalité en compte 1400″

Ce à quoi, les employés gestionnaires du restaurant avaient répondu :

  • « En baissant continuellement les subventions, la mairie nous a empêché de racheter du matériel et la qualité a forcément baissé ».

Et comme c’est toujours une question de sous, les gestionnaires ont sorti leur calculettre :

  • « si nous allons manger un plat du jour à 8,5 euros, ça nous fera 100 euros de plus à sortir par mois ». « André Gerin enterre par ce geste l’héritage du communisme municipal de Marcel Houël (le précédent maire, ndlr)« .

Pour défendre cet acquis social et les quatre employés, les syndicats CGT et SUD étaient montés au créneau et avaient lancé une pétition. Face à cela le maire communiste de l’époque, André Gerin, avait  finalement décidé de recevoir les gestionnaires de la cantine.

Aujourd’hui il ne reste plus rien de cet acquis social, ni d’ailleurs de restaurant municipal. Quant aux quatre employés, difficile de savoir ce qu’ils sont devenus. Peut-être qu’en lisant cet article, ils nous donneront leur avis sur cette affaire datant de 2008.

Et voilà, c’était la boite à souvenir 2016, mais il y en aura certainement d’autres sur nos politiciens locaux !!!

andre-gerinANDRÉ GERIN – PARTI COMMUNISTE FRANÇAIS : Militant du PCF dès 1964, André Gerin, enfant d’une famille ouvrière, habite très tôt le quartier des Minguettes à Vénissieux, la troisième commune du Rhône, dont il deviendra le maire emblématique en 1985 et pour 24 ans. Membre du comité central du parti, élu député en 1993, André Gerin a initié la loi sur l’interdiction du voile intégral. Surprenant parfois même les gens de son parti par ses déclarations et prises de position, il a notamment écrit sur son blog en 2011 que « non, l’immigration n’est pas une chance ». (Source Le Point.fr)

L'info c'est le partage !.

1 Commentaire

  1. C’est pas fini avecc les retraites de la politique ?
    Gerin ne compte plus, c’est une figure historique, laissons la tranquille

    il y a d’autres sujets, d’autres combats, d’autres histoires etc….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.