La semaine de Blein fin avril

Blein-Yves_image-hauteTiens, « la semaine de Blein » est arrivé un peu en retard. D’habitude on reçoit sa newsletter le vendredi, mais cette fois-ci, il y a comme un schmiblik. Non, je déconne, en fait nos députés, d’après M. Blein se sont mis en mode pause car « Des suspensions des travaux de la séance publique ont lieu à Noël et au printemps et l’Assemblée reprendra donc ses travaux le lundi 4 mai. »

Donc, nos chers petits ou grands députés ont eu droit à quelques jours de repos, c’est vrai que leur condition de travail est exténuante, voir, très difficile, non là aussi je déconne, ils bossent tous, puisque notre cher député maire de Feyzin, rajoute « Mais cela ne signifie pas que les parlementaires travaillent sans s’arréter »

Bon, ok, s’ils ne sont pas à l’Assemblée Nationale, ils ont d’autres mandats, donc y a de quoi aller faire un tour dans leur commune ou leur circonscription. Alors qu’a fait notre député de la 14ème circonscription.

Et bien comme vous le savez la filiale poids lourds du groupe Volvo à l’intention de supprimer des emplois et à ce titre M. Blein et en présence du député de l’Ain Xavier Breton (Philippe Meunier, député du Rhône étant excusé), ont reçus les délégués syndicaux des sites régionaux sur lesquels le groupe est présent. En France 700 postes seront supprimés, 500 suppressions nettes et à peu près 200 licenciements sur Vénissieux, Saint Priest et dans l’Ain. Bizarre, aucune information sur cette réunion n’a été publié dans la presse locale(Le Progrès et Expressions).

M. Blein nous informe que « nous avons saisi le cabinet du Ministre de l’économie pour l’alerter sur cette situation et obtenir de ses services la plus grande vigilance afin que tous les moyens d’accompagnement soient déployés dans les meilleures conditions« . Cela servira t-il à quelque chose, j’en doute. Les travailleurs concernées vont certainement pas se contenter de cette phrase que nos députés ou ministres nous ressortent à chaque suppression d’emplois.

Mais, ne soyez pas aussi méchants, il a travaillé aussi en Commission, « J’ai activement participé à la commission sur l’engagement citoyen et l’appartenance républicaine et à plusieurs reprises j’ai eu l’occasion de m’entretenir personnellement de cette question avec le président, Claude Bartolone. » Ouep, bref si vous êtes intéressé pour lire le rapport qui s’articule autour de thèmes principaux comme : 

  • la jeunesse
  • l’engagement bénévole ou citoyen
  • l’énergie associative
  • la rénovation du sens civique.

Vous pouvez le télécharger → mission-engagement-et-appartenance-republicaine

Il a même bossé pour la Métropole, Ouah, quelle bête de travail, non je déconne aussi, mais en tant que député il a d’après lui « activement participé à la loi de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles votée le  27 janvier 2014. C’est cette loi qui est à l’origine de la création de la métropole de Lyon » bla bla bla

Bon une fois de plus cette newsletter nous informe de l’activité du député de la 14ème circonscription, vous pensez qu’il ne bosse pas assez, ou pas du tout, c’est facilement vérifiable en allant sur le site http://www.nosdeputes.fr/yves-blein et vous trouverez en détail l’activité parlementaire de notre député. On devrait faire le même genre de site afin de connaitre l’activité du maire Michèle Picard et de ses adjoints. On serait certainement surpris.

L'info c'est le partage !.

12 Commentaires

  1. Un artisan ou un petit patron ne délocalise pas, il n’en a pas les moyens. Ce sont les plus grosses entreprises et les grands groupes qui délocalisent pour chercher du salariat que l’on peut sous payer. Pourquoi aurions nous des scrupules à garder les machines? Alors qu’eux n’en ont aucun quand ils jettent des centaines de familles dans la galère pour augmenter leurs profits.

    Interdire les licenciements dans les entreprises qui versent des dividendes ou qui font des bénéfices n’empêchera pas l’économie de tourner, bien au contraire car avec moins de chômeurs il y aura plus de consommation, ce qui permettra aux boites en difficulté que vous citées de voir grossir leur carnet de commande.

    Il y aura toujours des dirigeants mais il faut qu’ils soient motivés par l’intérêt général et non pour l’intérêt des actionnaires. Avec du courage politique, on peut voter des lois qui protègent l’intérêt collectif.

  2. :
    Comme je vous l’écrivais précédemment, les lois sont utilisée et détourner par les grands groupes, eux qui en ont le moins besoins. les lobbys font bien leur boulots, eux! c’est une pratique qui devrait être interdite! si ça ce n’est pas de la corruption à l’emploi!

    La confiscation de l’outils de production, très bien! la France serait elle devenue une dictature? Admettons… pour quelle solution? cela peu fonctionner pour des petites boites, qui, généralement ferment ou délocalisent par nécessité de survie, mais pour les grandes structures, à très court terme peut être que le carnet de commande sera honoré, mais à moyen et long termes, s’il n’y a plus de capitaine sur le bateau (plus de direction), plus de moteur au bateau (interdiction d’utiliser la marque, les brevets….), un trou dans la coque (la concurrence arrivant d’ailleurs), que restera t il? RIEN…. enfin si, on aura ajouter un nouvel obstacle à l’établissement de nouveaux grand groupes qui auront peur de la confiscation. résultat : encore un peu moins de travail pour plus de securité des salariés…
    On aura donné de faux espoirs aux salariés, gaspiller beaucoup d’énergie et d’argents, plutôt que d’essayer de travailler la problématique en amont.

    Comme d’habitude, à force de vouloir mettre les travailleurs en sécurité on les enfoncent un peu plus dans la vase dans laquelle beaucoup sont déjà… rendez vous compte qu’aujourd’hui, un patron qui a du travail à donner, a peur d’embaucher car trop compliquer et trop chère de se séparer d’un employé. notre économie n’est pas dynamisé par ce genres de peurs, on attend que ça se passe, ou on exploite un peu plus les salaries déjà en contrats….

    la protection salariale est une bonne chose, mais n’oublions pas que ce sont les patrons qui créent le boulot et prennent les risques.

    si vous parler des vrais patron, alors là…. qu’est ce qu’un vrai patron?
    Dans mon activité, je vois des boites de 40-50 personnes fermer, pas pour délocaliser ou pour faire du dividende, mais parce que les gars n’arrivent plus à vivre! que faire de 40 personnes quand l’activité baisse? on les garde, on paye; on les virent, on paye….
    En France on asphyxie les PME et on fait de gros chèques aux groupex internationaux pour les faire venir ou rester… ne devrions nous pas traiter tout le monde la même manière?

    Il va falloir arrêter d’écoper avec des seaux percés!

    A+

  3. Très bien répondu KBH Sinon Guillaume avec l instrumentalisation des salariés de Venivov avez vous réussi à sauver des emplois? Et Mory Global? Sinon je n ai jamais dis que les élus ne devaient pas être indemnisés mais il ne faut pas exagérer comme le fait votre clan
  4. Je ne partage pas votre avis sur le : « malheureusement, personne n’aura d’emprise sur des individus qui pratiquent ce genre de choses. Vous ne pourrez jamais intervenir dans la gestion d’une entreprise, à plus forte raison quand il s’agit d’un groupe international. Ni vous, ni nous. il faut une action mondiale pour éviter ces phénomènes. »

    A l’échelle d’une ville, effectivement ce n’est pas le maire ou la population qui va faire reculer un groupe international. Cependant les députés qui sont sensés nous représenter et nous défendre contre ce genre de pratiques peuvent voter des lois. Commençons déjà par ne plus faire de cadeaux par millions aux groupes qui pratiquent de la sorte. Votons des lois pour renverser le rapport de force en faveur des salariés. Les actionnaires de Volvo menacent de s’en aller et bien qu’ils partent mais on garde l’outil de production. A force de dire que l’on ne peut rien faire, ils se sentent pousser des ailes et n ont plus de moral.

    Quant aux patrons, je parle des vrais. Un artisan ou un autoentrepreneur à son compte n’est patron que de ses ennuis. Ils dépendent généralement des commandes des plus grosses entreprises. Du salariat déguisé en somme mais sans risque juridique pour les donneurs d’ordres.

  5. : malheureusement, personne n’aura d’emprise sur des individus qui pratiquent ce genre de choses. Vous ne pourrez jamais intervenir dans la gestion d’une entreprise, à plus forte raison quand il s’agit d’un groupe international. Ni vous, ni nous. il faut une action mondiale pour éviter ces phénomènes. Déjà que c’est le bordel pour mettre tout le monde d’accord à Echelle d’une ville, je vous laisse imaginer ce que ça donne à l’échelle mondiale. il y aura toujours un plus pauvre qui travaillera pour moins cher… à vouloir toujours plus et en faisant toujours moins, il n’y a pas de secrets…. à un moment donné ;-)… le système se casse la figure!
    C »est le résultat de décennie de guerre sociale à tout prix en France et de mondialisation de l’économie! Il n’y à qu’a voir ce débat sans fin, sur le travail le dimanche. A force de taper sur les patrons, ils finissent par s’en aller avec leur boulot vers des régions plus attractives…

    Ce qui me gène dans les propos de certains (beaucoup) communistes et certains socialistes, c’est qu’ils ne voient que les bad patroons! oui, Ceux qui licencient, ceux qui délocalisent à outrance… pas un mot pour tous ceux qui transpirent tous les jours pour faire vivre notre pays. Pas un mot sur tous ceux qui croulent sous les dettes, ceux qui finissent pas se suicider, etc etc.

    Le système est tellement bien fait (ironie…) que se sont les entreprises qui ont le moins besoin d’aides et qui en profitent le plus. normale c’est celle qui ont les moyens de se payer le personnel pour récupérer le pactole. Les petits, eux, restent la tête dans le guidon jusqu’à se casser les dents dessus.

    Comme dirait Michel Colluchi : « Pour qu’il y ait du chômage quelque part, il faut déjà qu’il y ait du travail. En France, il y a les deux, seulement quand il y a du travail, les travailleurs se plaignent de travailler. » et il ajouta
    « Je connais des chômeurs, ils ont tellement honte, ils votent communiste pour se faire passer pour des travailleurs. »

    Quelles sont les solutions envisageables par l’équipe en place?

    Plutôt que de se pignoler sur la laïcité, sur la parité, sur qui est le plus républicain, sur la guerre contre le front national, ils feraient mieux de se bouger pour éviter le mur vers lequel on fonce de plus en plus vite….

  6. Tout travail mérite salaire surtout pour administrer une ville de 65 000 habitants et il me semble qu’il y a encore quelques semaines vous étiez vous aussi candidat à toucher ses indemnités.

    Encore une fois je constate que vous ne dénoncez pas les agissements du groupe Volvo. Vous préférez détourner les citoyens des vrais problèmes de fond: les patrons de Volvo ont touché 18 millions d’euros de CICE en 2 ans grâce aux lois votées par vos camarades socialistes au gouvernement alors qu’ils ont effectué plusieurs PSE sur la même période. Et malheureusement Volvo n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Bien sur, la facture sociale des emplois détruits sur l’hôtel de la rentabilité maximale sera laissée à la collectivité.
    Mais ne craignons rien, Mr Blein ira encore chercher de l’argent public pour en atténuer les conséquences. Pendant ce temps là il y a fort à parier que Vovlo versera des dividendes à ces actionnaires.

    Les salariés n’ont rien attendre de politiques tels que vous qui ne voteront jamais des lois pour les protéger, seule leur mobilisation pourrait changer la donne mais ça c’est aux salariés de le décider.

  7. Guillaume il y a déjà des grands patrons qui remboursent c est la loi. En tout cas vos amis mde picard millet et les autres n hésitent pas à se faire indemniser et au maximum avec l argent de nos impôts…apparemment ça ne vous choque pas. Une satisfaction tout de même les élus du siVal. .vous savez ce genre de syndicat majoritairement pc sival…sygerly ..etc qui servent à caser des copains,bientôt ils n existerons plus ça nous fera des économies. Desolé pour la perte des indemnités de vos amis
  8. J’aurai pensé Mr LBK que vous auriez condamné les agissements des patrons voyous de Volvo au lieu de dénoncer ma supposée instrumentalisation. Si dire ce que l’on pense est de l’instrumentalisation je ne sais pas à quoi sert le débat politique. cela prouve au moins que vous n’êtes pas d’accord avec mes dires et cela en dit long.

    J’espère que derrière le terme ‘se mobiliser » Mr Blein ne va pas donner de l’argent public (donc nos impôts) à ces partons qui ont largement de quoi payer de leur propre poche. Le politique devrait surtout exiger le remboursement de toutes les aides publiques versées au nom de l’emploi et se battre contre ces licenciements boursiers.

    Il fût un temps où le parti socialiste était derrière les gens qui se levait tôt le matin pour aller travailler. Aujourd’hui ce parti semble plus prompte à défendre les intérêts financiers des patrons, les temps changent.

  9. Merci au pcf d arreter d instrumentaliser les combats contre les licenciements Mory global bosch Venivov en est le parfait exemple! Qu a fait Gérin pendant ses 24 ans de députation à part servir la soupe à Sarkozy et au FN avec ses discours nauséeux?
    Guillaume j espère que vous et votre CGT serez aussi efficace que pendant la campagne des municipales à coller des affiches et tracter pour défendre les salariés…Pendant ce temps là Yves Blein se mobilise comme il a fait pour kém one et en ce moment pour Renault Truks
  10. il serait vraiment temps de se pencher su un projet de loi qui interdirait ce genre d’agissement qui bien évidemment desserre les salariés, les citoyens des communes concernées pour servir les plus riches qui s’enrichissent encore plus!
  11. « afin que tous les moyens d’accompagnement soient déployés dans les meilleures conditions ». En gros comment les contribuables (donc nous avec nos impôts) vont financer les conséquences sociales créées par les actionnaires de Volvo pour s’engraisser.

    Blein est quand même membre de la commission des affaires économiques et rapporteur de la mission parlementaire d’information sur le CICE, crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi que le groupe Volvo touche pleinement depuis sa création. 8 millions d’euros en 2013 et près de 10 autres en 2014. LBK va t-il demander au groupe au nom du PS de rembourser ces aides publiques ou de revenir sur les licenciements au vue des sommes perçues? On attend de voir….

    Pour info, cela fait 3 ans que Renault Volvo Truck verse des dividendes supérieurs aux bénéfices. Cela veut dire que l’entreprise s’endette pour verser de l’argent aux propriétaires du groupe. Et devinez qui paie l’addition au final? Les petits travailleurs qui produisent la richesse de l’entreprise qui vont perdre leur emploi.

    Ces nouvelles 591 suppressions d’emploi viennent s’ajouter au 500 dernières du précédent PSE qui venait de se terminer fin avril. Allez tous en cœur « Merci patron ».

  12. N importe quoi michelle travail
    Son déhanché sa souplesse et son coup de fourchette mais sa compte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.