Palmarès des collèges

248563-palmares-villes-520x247Le Progrès en date du lundi 04 novembre a publié le palmarès des collèges publics du Rhône. Bien évidemment en ce qui concerne il faut toujours relativiser et voir de quelle façon ont été notés les collèges.

Cette fois-ci cela concerne le taux de réussite au brevet des collèges. Et bien évidemment comme le souligne l’article du Progrès « comme pour le BAC, sans surprise, le milieu pèse lourdement en discours des prêches réitérés sur le l’égalité des chances. Parmi les familles très favorisées, 3% des élèves risquent d’échouer. Ils sont 23% parmi les familles défavorisées. Le contraste est évident. 

Il suffit de voir le classement pour s’en rendre compte. Le collège Aimée Césaire de Vaulx-en-Velin arrive en dernière position avec 50,5 % taux de réussite au brevet alors que le premier en tête est le collège Antoine de Saint-Exupéry a 100 % de réussite mais ce collège se trouve dans le quatrième arrondissement de Lyon. 

Vénissieux compte cinq collèges publics, malheureusement seul le collège Elsa Triolet arrive à la 35ème place avec 89,9% de réussite au brevet, en 2013 il y a eu 79,4 %, on constate quand même une nette progression du taux de réussite. Le collège Honoré de Balzac qui ne se trouve pas dans un quartier « à problèmes », arrive en 75 ème position avec 81% de réussite. D’après certains parents que j’ai rencontré dans ce quartier proche du quartier des Etats-Unis, cee collège n’est plus ce qu’il était.

Les autres collèges des Minguettes, Paul Eluard et Jules Michelet, arrive en 81 et 83 ème position. Quant au collège Louis Aragon, surprenant son taux de réussite au Brevet n’est que de 73,4 %

Le fait que certains collèges de Vénissieux se trouvent en Zone d’Education Prioritaire n’a pas fait augmenter le taux de réussite, peut-être faudrait-il revoir les méthodes de travail, le nombre d’élèves en classe, l’expérience des professeurs etc etc etc …

Mais d’après le Progrès d’autres paramètres invisibles « tronquent » peut-être un peu les chiffres comme la composition des classes et des notes plus sévères lors des contrôles continues. Car il faut savoir que les notent pendant l’année scolaire comptent pour près de la moitié dans l’obtention du diplôme.

Alors que faire ? Quelle solution pour que les élèves des quartiers dits « sensibles » qui fréquentent des collèges parfois difficiles, puissent réussir leur brevet de fin de collège.

Avez vous des solutions ? 
Etes-vous concernés ?

Postez vos commentaires !!!!

L'info c'est le partage !.

5 Commentaires

  1. un seul résumé : « Les statistiques, c’est comme le bikini. Ce qu’elles révèlent est suggestif. Ce qu’elles dissimulent est essentiel. »
    de Aaron Levenstein
    A+
  2. Mon garçon a été scolarisé à aragon dès notre arrivé sur vénissieux il y a deux ans. Il avait toujours été dans le privé et très vite j’ai vu qu’il y avait un problème de niveau! C’est la directrice de l’établissement elle même qui ma convoqué pour me conseiller d’envoyer mon enfant dans ce collège privé du 3ième car il n’avait pas sa place à Aragon de part son éducation (quasi militaire) et son niveau scolaire ( très élevé). A ce jour je n’ai aucun regret mais ce n’est pas donné à tout le monde de payer pour le privé : c’est au ministère de l’éducation nationale de se remettre en cause car les enfants d’aujourd’hui sont la FRANCE de demain et elle fait peur ;)
  3. Comme KB, par expérience malheureuse de notre ainée qui était scolarisée à Aragon (niveau très bas), nous avons décidé de scolariser son frère dans le privé pour qu’il puisse avoir une scolarité digne de ce nom.
    Nous payons donc des impôts pour que nos enfants puissent bénéficier de l’école publique mais dans la réalité, nous sommes obligés de les scolariser en privé pour qu’ils aient une chance de réussir, ce que le collège Aragon (celui que je connais) ne leur permet pas. Nous payons donc deux fois.
    J’ai été scolarisée moi-même en école publique à Vénissieux (collège Jules Michelet et Lycée Jacques Brel) et je peux vous dire que le niveau était encore acceptable mais on voyait déjà la baisse s’amocer.
    La scolarité n’est pas que l’affaire de l’école, mais c’est aussi l’affaire des parents qui doivent s’investir. Oui, ça prend du temps mais c’est l’avenir professionnel de nos enfants qui se prépare dès la maternelle.
  4. Je suis concernée car j’ai un garçon en 3ième et je vais vous dire! les statistiques sont « truquées ». Bon en ce qui concerne Vénissieux rien ne m’étonne plus car les élèves doivent en moyenne avoir 10 heures de cours par semaines et non pas les plus importants ( musique, svt, sport,) et ce n’est pas éxagéré! les enseignants absents ne sont pas remplacés alors comment voulez-vous que les élèves progressent ou réussissent ??? Perso mon ado est en privé dans le 3ième, c’est cher oui, c’est loin oui c’est du boulot oui mais malheureusement pour lui donner une chance de réussir je n’ai pas eu bien le choix et je pense que la municipalité et le rectorat devraient réellement se remettre en cause! ou a lors cette situation est volontaire : on ne veut pas que cette population réussisisse…… je me pose aussi cette question….quoi qu’il en soit sachez que les taux de réussite au brevet comme au baccalauréat sont maléables! et oui on fait passer les épreuves en candidat libre au « moins bons élèves » de sortes que les meilleurs scores soit rendus publiques et non les autres d’ou certaines surprises agréables ou moins…..pour plus d’explications n’hésitez pas ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.