Le Conseil citoyen crée l’Université Populaire Citoyenne 2 commentaires


La constitution du Conseil Citoyen a été mis en place par tirage au sort le 02 mars 2016 et officiellement mis en place en mars 2016. Pourtant depuis cette date, très peu d’habitants connaissent les membres de ce conseil citoyen constitué d’un collège « habitants » et collège « associations et acteurs locaux  »

A ce jour, il me semble qu’aucun site internet, ni même une page FaceBook existe pour informer les habitants des actions qui sont ou seront menées; de plus aucune information via des tracts n’a été diffusé. Autant dire que personne n’est au courant de ce qui se passe dans les instances de Conseil Citoyen à moins de consulter les sites d’information locale.

Aujourd’hui, on apprend via un article du Progrès en date du 29 septembre 2017, qu’à l’occasion de la journée du livre, le conseil citoyen lance une université populaire citoyenne, à ce titre et en partenariat avec l’association Espace Pandora aura lieu le samedi 30 septembre 2017 à 20 heures, au cinéma Gérard Philippe, la projection du film «Un beau soleil intérieur » qui relate l’histoire d’isabelle, divorcée, un enfant, en quête d’un amour. Et en plus faudra payer 4 euros. Wouep, toute une histoire lol. Il y a quelques mois, le Conseil Citoyen avait organisé une soirée consacrée au livre d’Emmanuel Mbolela, réfugié africain. 

Heu, franchement je ne vois pas le rapport de ses actions avec le rôle d’un Conseil Citoyen. Mais bon, si les membres pensent que la culture est fondamentale pour les habitants, OK, mais faut savoir que la ville de Vénissieux consacre déjà 9% de son budget à la culture, donc on peut dire que de ce côté-là on est bien servi, et on a pas forcément besoin d’en rajouter. Je pense que d’autres actions peuvent-être envisager et qui toucheraient vraiment les habitants. 

On attend toujours que le Préfet à l’égalité nous informe du bilan à l’échelle départementale, qu’il devait faire un an après la création des Conseils Citoyens au niveau départemental.

Le 01 février 2016, une réunion publique du Conseil Citoyen était organisée en fin d’après-midi, à la Maison du Projet avec la présence du maire de Vénissieux, de Laurent De Galard, délégué du gouvernement,, de M. Boumertit adjoint au Grand Projet de Ville, des élus (es) de la ville, ainsi que de Dominique Barzasi, Karima Maali et Christian Grimonet Saint-Alban, actuels porte-paroles du Conseil. Avez-vous eu des infos, des tracts, des communiqués sur le site de la ville ? A ma connaissance, non.

Dominique Barzasi, et Christian Grimonet Saint-Alban, actuels porte-paroles du Conseil ont déclaré au Progrès :

Nous sommes tributaires des soutiens de l’Etat pour développer nos activités.

Aie, il est pas gentil l’Etat ? Mais au fait, pourquoi ne pas nous dire quel est le montant du budget alloué par l’Etat ? Heu, ben si on le sait, puisque le 02 février 2017 Expressions a publié un article ou l’on apprenait que l’Etat a attribué 50.000 euros pour mettre en place des projets.

Bon, franchement, en ce qui me concerne je ne vais pas assister à cette projection qui me coûtera 4 euros, pour voir un film sur une quinquagénaire à la recherche de l’amour. Je préfère regarder les vidéos des conseils municipaux Lol, non je déconne hihihihi

A l’occasion du conseil municipal du 14 mars 2016, M. Dureau, du groupe des élus socialistes et républicain, a déclaré lors de son intervention : 

Le collège habitant du conseil citoyen doit représenter l’ensemble de la population. Pour ce faire, il est prévu un tirage au sort à partir des nombreux fichiers dont dispose une mairie. Nous avons découvert dans Expressions que vous avez décidé d’une autre méthode… Vous avez demandé, en toute discrétion, à certains membres des conseil de quartier – mais pas tous – de se porter volontaire. Nous avons des témoignages écrits de membres de ces conseils qui n’ont pas reçu l’appel à candidature (Intervention de M. Dureau PS)

En tout cas, la constitution de ce Conseil Citoyen a suscité des polémiques puisque il y a un an, des recours ont été déposés . On attend toujours les réponses du Préfet et du tribunal administratif de Lyon !!!

L'info c'est le partage !.


Laisser un commentaire

2 commentaires sur “Le Conseil citoyen crée l’Université Populaire Citoyenne

  • Reporter69200 Auteur de l’article
    Vous l’avez repris, donc pas besoin de refaire un article que je comptais d’ailleurs faire. Mais si vous défendez la ville n’hésitez pas postuler pour écrire des articles sur ce site.
  • Fatafata
    Autant vous critiquez Vénissieux, autant vous adorer prendre Saint-Fons et Feyzin en exemple. Alors, on verra bien si vous oserez répercuter cette info du Progrès du 30 septembre sur le même sujet…
    « Saint-Fons : Le conseil citoyen fait flop.
    La question du conseil citoyen, elle, est venue quand l’opposition l’a évoquée lors de la présentation du rapport n° 3 sur le contrat de Ville. Et Nathalie Frier n’a pas caché l’échec du projet : « Nous avons mis en place un conseil citoyen dans le respect strict de la loi, c’est-à-dire avec un tirage au sort d’habitants volontaires et avec des représentants d’acteurs locaux, fin 2015. Nous lui avons laissé le temps de prendre ses marques, […] Il y a eu un suivi de l’État, avec les délégués du préfet, le délégué du Gouvernement, et un suivi de la Ville, […] Nous n’avons pu que constater, au fur et à mesure des mois, la fuite progressive et désormais totale du collège habitants. […] Pas une idée concrète pour les habitants, peu de volonté de s’associer aux démarches proposées par la Ville. Les acteurs locaux ont peu à peu déserté. Il n’y a plus de femmes. L’instance ne répond plus du tout aux objectifs fixés par la loi, c’est pourquoi j’ai indiqué aux personnes présentes que je ne reconnaissais pas cette structure comme un conseil citoyen. L’État est d’accord avec cette nécessité de retravailler un dispositif qui permette d’associer véritablement les habitants et d’aboutir à un dialogue concret. »
    Rappelons que le conseil citoyen est mis en place dans chaque quartier prioritaire de la politique de la ville, sur la base d’un diagnostic des pratiques et des initiatives participatives. Ces conseils citoyens sont associés à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation des contrats de ville. »
    No comment !