Le déclin du parti communiste

Le parti communiste est en déclin, la preuve, il ne reste qu’une ville du département du Rhône qui est encore dirigée par des communistes. Vénissieux résiste, malgré le fort taux d’abstention aux élections municipales de 2020. Michèle Picard, maire communiste n’a été élue qu’avec seulement 2 900 voix sur un total de 29 000 inscrits sur les listes électorales. 

Pour fêter les 100 ans du parti communiste, une conférence avait même été organisée par les sections communistes de Vénissieux et Vaulx-en-Velin, le tout dirigée par M Millet adjoint au logement à Vénissieux.  Ils sons conscient que l’abstention leur fait perdre des électeurs à chaque élection, et leur but est de revenir aux anciennes méthodes, en envisageant la création de « cellules » pour reconquérir un électorat qui se disperse.

Lors d’une émission sur RTL, on a même appris que le magazine Pif Gadget avait été créé par les communistes français et qui aujourd’hui a été relancé par un ancien ministre de Nicolas Sarkozy. 

Même si plusieurs mairies ont été perdues par les communistes, il n’en reste pas moins que 661 communes sont encore gérées par des élus communistes, et possède toujours des groupes parlementaires à la fois au Sénat et à l’Assemblée.

Mais la belle époque du parti communisme est derrière nous, et que ce parti a perdu de son électorat ouvrier qui s’est détourné vers l’extrême droite. L’autre constat que les scores lors des élections présidentielles, sont en chute libre.

Sans le soutien, de la France Insoumise, des socialistes et des écologistes, il aurait été probable que les communistes n’auraient peut-être pas remporté l’élection municipale de 2020

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.