Le maire PCF de Givors et la justice

Le maire de Givors visé par une enquête pour prise illégale d’intérêts, faux et usage de faux

C’est par ce titre que commence l’article de LyonMag ou il est précisé que :

Martial Passi, maire PCF de Givors et membre de l’exécutif de Gérard Collomb à la Métropole de Lyon en tant que vice-président en charge des déplacements, est sous la menace d’une enquête de la brigade financière de la police judiciaire.

Dans le cadre des élections régionales de 2015 Martial Passi est aussi co-président du Comité de Soutien de Cécile Cukierman, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux est aussi co-présidente de ce comité de soutien.

Bon, et on lui reproche quoi, au maire de Givors. Et bien selon l’article de LyonMag :

la justice s’intéresse de près aux conditions de nomination d’un membre de sa famille au poste de directeur général des services de la ville de Givors

Et bien, on peut dire que question image, cela tombe mal pour le parti communiste, déjà que depuis les élections municipales de 2014 ils ont perdu des communes, alors qu’en 2001 et 2008, l’érosion municipale dans les communes de plus de 3 500 habitants s’était ralentie ; en 2014, elle s’est accentuée. (Voir le dossier sur ce sujet sur le sitmetropolitiques.eu)

Pour en revenir à cette affaire, selon LyonMag

…c’est au mois d’août que le parquet financier de Lyon a ordonné l’ouverture d’une enquête préliminaire à l’encontre de Martial Passi, le maire de Givors. Depuis le mois de septembre, les enquêteurs de la brigade financière de la PJ ont procédé à l’audition de plusieurs personnes dans l’affaire de la nomination de la sœur de Martial Passi au poste de directrice général des services (DGS) de la commune, la fonction la plus haute que peut occuper un fonctionnaire dans une collectivité locale.

Mohamed-BoudjellabaQu’est-ce qui à mis à la puce à l’oreille à la justice, et bien c’est sur la base de documents transmis à la justice par Mohamed Boudjellaba, conseiller municipal PS que le parquet financier soupçonne le maire de la ville de prise illégale d’intérêts, de faux et d’usage de faux. Laissons donc, la justice faire son travail pour savoir qu’elle sera le résultat de cette affaire judiciaire.

Une enquête intéressante à lire sur le site de → LyonMag

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.