Le maire et les deniers publics

A l’approche des élections législatives, les deniers publics sont souvent cités dans les médias, et on peut le voir avec les différentes affaires concernant les assistants parlementaires. Et en cette période de campagne électorale, il est intéressant de voir ce qu’il se passe dans les autres communes de la circonscription.

Mais au niveau local, les deniers publics ne concernent pas les assistants mais comment l’argent public est utilisé et les habitants de chaque commune, aimeraient savoir comment est utilisé cette masse d’argent qui ne l’oublions pas est le votre.

Mais non, cette fois-ci cela ne concerne pas la ville de Vénissieux mais la commune de Saint-Priest puisqu’il y a quelques jours l’association Thémis-EstLyonnais a publié un article concernant la reconfiguration du théâtre Théo Argence « afin d’augmenter significativement la jauge de l’équipement en passant ainsi d’une capacité de 650 places à 1500 places » et selon le site internet : 

« Au-delà de cette volonté de réaliser ce projet culturel au lieu de répondre aux besoins premiers de la population, notamment celui de construire des écoles et des crèches, Gilles GASCON voulait consacrer près de 18 millions d’euros TTC (12.5 millions HT + les coûts TDC + la TVA) pour :

  • mettre en conformité le bâtiment au regard de l’ensemble des normes de sécurité et d’accessibilité ;
  • améliorer les performances énergétiques du complexe à venir ;
  • améliorer les performances scéniques et la jauge d’accueil du public – 1500 places au lieu des 650 existantes ;
  • ravaler les façades du bâtiment ;
  • redistribuer complètement les locaux : espace d’accueil, grande et petite salles de spectacles, pôle administration, locaux communs…
  • créer une « galerie – salle d’exposition » ;
  • créer une extension et y implanter un restaurant, une brasserie, etc. »

Toujours selon l’association, le projet a été annulé mais les cabinets d’études qui ont donc travaillé sur le sujet doivent être indemnisé à hauteur de 276 000 euros  

Au mois de Décembre 2016, Gilles GACON annulait en catimini son propre projet. Cette annulation oblige le maire et donc les contribuables à indemniser les cabinets d’études qui ont travaillé sur ce projet culturel. Quatre cabinets d’études étaient missionnés et chacun d’entre eux a été indemnisé à hauteur de 69 000.00 euros HT. Le maire a donc gaspillé la somme de 276 000.00 euros HT et ce sans vergogne.

Une association saint-priote qui veillent sur la façon dont est utilisé l’argent public. Peut-être que les vénissians devraient aussi s’intéresser un peu plus à la gestion et aux décisions politiques de la ville. Il suffit pour cela d’aller sur le site webdelib.ville-venissieux.fr pour trouver tous les rapports discutés lors des conseils municipaux. Assister aux conseils municipaux est aussi une façon de s’intéresser à votre ville, bien que je conçois qu’il n’est pas toujours évident de rester assis des heures à écouter les élus, sur les différents sujets.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.