Le maire ne fera pas d’arrêté anti expulsion pour cette année

Ouf, le tribunal administratif va un peu souffler, car chaque depuis une dizaine d’année, Mme Picard, maire communiste de Vénissieux, prend des arrêtés anti-expulsions locatives, et qui à chaque fois sont retoqués par le tribunal administratif de Lyon.

Et face aux circonstances exceptionnelles liées à la crise du Covid-19, le maire communiste ne prendra pas d’arrêté pour cette année. Effectivement lors du début de cette crise, le gouvernement a repoussé la trêve hivernale au 10 juillet 2020. Et le ministre de la ville et du logement a envoyé une circulaire aux préfets afin que « que seules les procédures d’expulsions locatives adossées à des possibilités de relogement opérationnel seront mises en œuvre à partir de juillet ». Le Préfet n’accordera les concours de la force publique que pour les expulsions locatives assorties d’un relogement.

Pour une fois Michèle Picard, se félicite de la décision du gouvernement « Cette décision est une véritable bouffée d’oxygène, particulièrement pour nos populations, déjà fortement touchées par le chômage et la paupérisation ». Et comme en ce moment, elle écrit énormément, elle a fait parvenir au Préfet du Rhône, un courrier pour demander que « toutes les mesures nécessaires soient prises pour assurer aux personnes en situation d’expulsion locative un relogement pérenne ».

Quel sera le prochain sujet d’un éventuel futur courrier du maire et 4ème vice-Présidente de la Métropole

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.