Le rapport qui accable l’ex maire communiste de Givors


Voici un rapport de la Cour des Comptes qui risque de faire encore du bruit dans la ville de Givors dont l’ex maire était Martial Passi (PCF).

C’est en 2015 que les magistrats financiers ont commencé à enquêter sur la commune de Givors. 

Ces contrôlent permettent d’examiner la régularité et la qualité de la gestion d’une ville et sur l’équilibre financier des opérations de gestion et le choix des moyens mis en œuvre.

Mais celui qui a été à la tête de la ville depuis 24 ans a été dans l’obligation de démissionner, car la justice reproche à Martial Passi d’avoir recruté sa sœur cadette, Muriel Goux, au poste de directrice générale des services (DGS) à la mairie à partir de 2014. Toutefois il reste conseiller municipal tout en se défendant, selon lui, pour faire face à « l’acharnement » de son opposition et ne précisant

Aucun texte ni aucune loi n’interdisent à un maire d’embaucher sa sœur

Mais le rapport publié par la Cour des Comptes parle de favoritisme, gestion hasardeuse et rémunérations qui explosent dans la commune et met en cause la gestion de Martial Passi et selon l’article de Entreprise.news

la Chambre régionale des comptes a montré que le maire de la commune au sud de Lyon avait aussi une tendance à se montrer négligent vis-à-vis des règles en matière de finances publiques.

Lors de la condamnation de Martial Passi, à 6 mois de sursis et 3 ans d’inéligibilité, les communistes du Rhône avait apporter tout leur soutien au maire de Givors. Dans un communiqué Raphaël Debû, secrétaire départemental du PCF du Rhône avait déclaré :

Je tiens, au nom des communistes du Rhône, à lui apporter tout mon soutienCette décision constitue une terrible injustice pour un fait qui n’est pourtant pas interdit par la loi et qui ne le sera d’ailleurs pas plus dans la nouvelle loi de moralisation de la vie publique préparée par le gouvernement et bientôt discutéeNous vivons une fois de plus, une attaque sans précèdent de la droite et de l’extrême droite contre une équipe municipale engagée depuis de nombreuses années sur des valeurs de solidarité, de lutte contre les inégalités et pour le progrès social aux services de ses habitants. Nous ne laisserons pas faire. Martial sait qu’il pourra compter sur les communistes pour engager une bataille politique sans faille

Est-ce qu’après ce rapport, les communistes du Rhône soutiendront toujours M. Passi ? En tout cas, dans ce rapport, les points positifs ne sont pas nombreux :

  • favoritisme 
  • recrutements très favorables voire carrément contraires aux textes de lois en vigueur
  • etc ….

Lire l’intégralité de l’article de Entreprise.news → Favoritisme, gestion hasardeuse et rémunérations qui explosent : le maire de Givors mis en cause

Voir le reportage de France3 qui parle de l’affaire Passi (extrait à la 3ème minute du reportage)

 
12/13 Rhône-Alpes

L'info c'est le partage !.

Laisser un commentaire