Attaque de la BAC : Michèle Picard ne veut pas s’exprimer

Alors que Yves Blein, député de la 14 ème circonscription du Rhône et maire de Feyzin a décidé de réagir suite aux récents événements qui ont eu lieu dans les quartiers des Minguettes (incendies de véhicules, feu de poubelle, agressions de la BAC) et que M. Girard, divers droite, conseiller municipal à Vénissieux, a dénoncé que lors d’une Assemblée Générale de quartier

des habitants exprimant leurs inquiétudes sur les dérives exponentielles de la délinquance, ont été rabroué et pris de haut par Mme Picard […] et qu’une réponse politique et sécuritaire à la hauteur de la gravité des faits soit apportée tant sur le plan national que local,

Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux a décidé de ne pas s’exprimer sur l’attaque qu’a subit une patrouille de la Bac le mercredi 19 octobre sur le plateau des Minguettes et sur le communiqué de presse de l’opposant divers droite.

Selon LyonCapitale la maire par l’intermédiaire de son service de presse a déclaré que :

Faut-il s’exprimer sur tout ? »La maire ne nie pas les problèmes, mais elle ne s’exprimera pas

Ah bon, donc on reste silencieuse face à ces événement d’une portée nationale puisque la plupart des médias nationaux ont relaté les faits de cette nuit du 19 octobre.. 

Mais alors qu’a t-elle dit ou plutôt qu’est-ce que le service de presse du maire a communiqué. Et bien je reste stupéfait par la réponse. Devant la gravité des événements, ce service de presse a tout simplement déclaré :

Que la maire participent à tous les conseils de quartier, répondent à toutes les questions sur la sécurité et détaillent toutes les actions menées en revenant sur tout ce qui est fait et reste à faire sur ce conseil de quartier ». La mairie se félicite qu’à la fin de ce conseil au Moulin-à-Vent, « les habitants ont tenu à remercier la maire et le commandant pour leurs réponses et leur travail ». (Source LyonCapitale)

En 2015 j’ai souvent assisté à une grande partie des ces assemblées générales de quartier et sur les questions de sécurité, on entendait souvent les mêmes répliques, faut appeler le top, signaler les faits à la police nationale, la ville fait ce qu’elle peut mais une tâche régalienne, etc etc

Pourtant dans l’article du député YvesBlein, celui-ci écrit :

Des événements qui semblent témoigner d’une augmentation du niveau de la violence, le tout dans un climat tendu alimenté par de ce qu’on appelle pudiquement des incivilités à répétition.Une situation usante pour les habitants de certains quartiers qui me sollicitent régulièrement pour que le police soit plus nombreuse, plus réactive, plus efficace…

Non, mais je suis dans un rêve ou dans un autre monde. Les vénissians se contenteront ils de la réponse de la municipalité et pour en rajouter une couche la mairie part du principe que :

le travail sur la sécurité ne dépend pas uniquement de la municipalité, que « les actions de la police municipale et la Police nationale ne sont pas du tout les mêmes et que M. Girard devrait plutôt s’adresser au préfet ».

Certes la sécurité ne dépend pas forcément de la police municipale et fait partie des tâches régaliennes de l’Etat, mais dans l’article de LyonCapitale, il est précisé que :

Selon le Code général des collectivités territoriales, c’est bien  le maire qui est l’’autorité de police administrative au nom de la commune et qui exerce ses pouvoirs de police générale lui permettant de mener des missions de sécurité, tranquillité et salubrité publiques sous le contrôle administratif du préfet

Samedi 22 octobre 2016, aux alentours de 20h30, j’entends encore les sirènes de pompiers, espérons que ce n’est pas encore un incendie, et j’en ai profité pour visiter le site internet de Michèle Picard, et son compte Twitter, rien, pas une seule ligne, ni même un petit tweet.

L'info c'est le partage !.

4 Commentaires

  1. Tout le monde condamne ces événements c’est évident, de droite comme de gauche. Mais il faudrait surtout se pencher sur les problèmes de fonds qui engendrent ces faits.

    Girard fervent défenseur de Sarkozy devrait se rappeler que c’est son ex président qui a supprimé la police de proximité avec son fameux  » la police n’est pas là pour faire du social mais pour interpeller ». Pour faire du populisme il est très bon mais les conséquences ont été désastreuses. La police voulue par la droite qui n’a pour but que de réprimer n’a engendré que de la haine à son égard.

    C’était déjà compliqué hier mais c’est pire aujourd’hui car la police n’est vue que comme un ennemi par une partie de la jeunesse des quartiers et du reste de la population (merci amendes, radar, manifestation réprimée etc..). Il n’y a presque plus rien de positif accolé à ce métier. Le résultat c’est que l’affrontement voulu entre policier et délinquant est bien là mais qu’avec les moyens fournis à la police et le nombre de jeunes désœuvrés qui traînent dans nos quartiers, le rapport de force n’est pas tous les jours en faveur de notre Police.

    Déjà à l’époque le syndicat UNSA de Toulouse évoquait que « rencontrer les jeunes, ça fait aussi partie de notre travail. Sans cela, on ne luttera pas durablement contre la délinquance ». Aujourd’hui nombre de policiers demandent à sortir de la seule mission de répression qui fait qu’au bout du bout le policier ne soit vu que négativement.

    La violence ne conduisant qu’à toujours plus de violence, le tout répressif ne marche pas. l’exemple des Etats Unis où la police tire plus vite que son ombre est très révélateur sur ce point, le nombre de policiers tués en 2016 est déjà de plus d’une centaine jusqu’à ce mois. Car au jeu du « si tu me tues je te tue aussi » il n’y a bien que la bêtise qui l’emporte.

    Et à force de fermer nos usines et de supprimer nos emplois il y en a de plus en plus des jeunes qui se débrouillent tout seul en bas de nos cités pour gagner de l’argent et défendre leur territoire qui leur rapporte.

  2. C’est dramatique, mais je ne suis pas surpris. Nous sommes à 6 mois des élections et l’État ne veut pas prendre le risque d' »émeutes », donc les voyous d’ici et là se sentent pousser des ailes.
    Belleville, Viry-Châtillon, Aubervilliers, tous ceux que j’oublie, et maintenant Vénissieux. L’État en faillite totale n’assure plus ses missions régaliennes sauf pour aller tabasser du bon père de famille qui roule à 51 au lieu de 50.
    Attendez-vous à ce que ça empire. Armez-vous, apprenez à vous battre, partez si vous le pouvez car la situation ne s’améliorera pas.
  3. M PICARD est dépassée par les événements et par le réalité de sa ville…dans les bonnes choses comme dans les mauvaises d ailleurs!! Aveuglée par une idéologie gravée dans le marbre depuis des lustres!! Et qui n a rien compris à l évolution du monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.