« Ma ville à venir » version Picard

Dans le cadre de ce fameux PLU-H, la ville a organisé une réunion ou une rencontre pour un débat avec la population vénissianne afin de présenter les futurs projets immobiliers de la ville. Une centaine de personnes étaient présentes et ont écouté attentivement et gentiment Mme Le Maire qui leur a présenté sa façon de voir l’évolution urbanistique de la ville pour les 20 à 30 ans de la ville. Mais ces projets ne sont pas sorti de sa tête ou de ses adjoints, que nenni, la ville a fait appel à des cabinets conseils pour faire des études. Etudes, dont on ne saura jamais le coût. Heureusement qu’il n’y avait qu’une centaine de personnes, car après avoir été sage pendant tout le discours du maire, ceux-ci se sont vite écarté du sujet, et ils ont eu raison, pour parler des différents problèmes rencontrés dans les différents quartiers de la ville. Mais Mme Le maire, au lieu de les écouter, les a poliment dit « On sort du sujet », et leur a conseillé de participer aux assemblées générales de quartier afin d’exposer leurs contentieux. Hors, tout le monde sait que ces conseils de quartiers, ce n’est qu’une connerie de pseudo-démocratie. Mais soyons heureux, un des urbanistes présents a précisé qu’il ne connaissait pas la ville de Vénissieux et qu’à l’extérieur la commune a une image difficile et que malgré tout il a découvert un territoire qui offre une vraie qualité de vie. Ben voyons, on voit bien qu’il ne vit et ne demeure pas à Vénissieux, ou dans un des quartiers des Minguettes, car il s’apercevrait rapidement qu’entre le bruit des sirènes de police, de pompiers, d’ambulance, il n’est pas évident de bien vivre à Vénisieux. Mais peut-être devrait-il faire une demande de logement ou acquérir un des nombreux appartements neufs vacants.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.