Les contradictions de Nous, Vénissieux

Le groupe d’opposition  Nous, Vénissieux, nous étonnera toujours par leur déclaration. Une présidente qui dans un premier temps, annonce que le recours déposé par M. Farid BenMoussa, est « une initiative personnelle d’un colistier d’Yves Blein », pour ensuite faire un communiqué de presse au nom de Nous, Vénissieux, publié quelques jours après l’article du Progrès, pour préciser qu’en droit, une seule personne physique peut déposer un recours :

« Si le recours en annulation déposé Monsieur Ben Moussa Farid est bien une initiative personnelle – en droit, seule une personne physique peut déposer un recours – il est évident que l’ensemble du groupe Nous, Vénissieux soutient cette initiative »

Et là on se demande, pourquoi ce n’est pas, la tête de liste, ou un-e- élu-e de cette opposition, qui n’a pas eu l’idée de faire cette démarche :

« En effet, les éléments contenus dans le mémoire déposé par Monsieur Ben Moussa laissent clairement entrevoir une volonté délibérée de la part de l’équipe de Madame Picard d’altérer la sincérité du scrutin. » 

On peut se demander quel est le but de ce communiqué, si ce n’est de clarifier certains points, à croire qu’il y a des désaccords au sein de cette opposition ou alors M. BenMoussa ferait-il trembler les murs de cette fragile opposition, car dans le cas d’une nouvelle démission, il serait le prochain sur la liste pour être au conseil municipal, et là, ce serait autre chose, vu que le personnage, a plutôt tendance à dire ce qu’il pense.

Nous, Vénissieux, tient aussi à préciser que le groupe est tout à fait indépendant, histoire de faire taire les mauvaises langues qui laisseraient supposer que M. Blein, bien que démissionnaire du conseil municipal, serait toujours au manette de ce mouvement

« Nous réaffirmons également l’indépendance de notre groupe qui est composé d’élus de divers horizons politiques, avec des jeunes et des plus expérimentés, qui ont l’ambition de changer la politique municipale à Vénissieux.»

Ce qui est étrange, c’est que certains membres de cette opposition, n’aurait pas été informés ou consultés pour la rédaction de ce communiqué ?

Alors qu’il est précisé dans ce communiqué qu’il existe « une autre manière de faire de la politique à Vénissieux avec de la considération pour ses habitants », on attend toujours le compte rendu de la rencontre entre Mme Ouatah, M. Yalcin, et Mme Peytavin (PCF) et M. Poncet, Directeur Général des Services, concernant le calcul des indemnités de Mme Picard, et des adjoints de la ville de Vénissieux.

 

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.