Nous, Vénissieux, et Farid BenMoussa : des points de vue divergeants ?

Va t-on vers une opposition différente de celle qu’a connu la majorité actuelle ? C’est bien ce qui semble être le cas. La première surprise a été la nomination de Mme Fazia Ouatah comme Présidente du groupe d’opposition Nous, Vénissieux. Et selon l’article du Progrès, c’est Yves Blein qui aurait pris l’initiative de lui proposer ce poste, avec bien évidemment l’aval des autres membres du groupe, pour le renouvellement et la jeunesse. Et bien, M. Benkhélifa, doit être heureux d’apprendre que dorénavant il fait partie des séniors.

Au fait y en aurait pas un du groupe qui pourrait nous donner son avis sur la méthode utilisée pour élire le président de groupe, car comme dirait l’autre une « j’ai ma petite idée derrière la tête ».

Mais Mme Ouatah, qui prend à coeur son rôle de présidente, ne cesse de répéter qu’elle est novice, qu’elle ne connait pas les modes de fonctionnement, jusqu’au point de dire dans un article du Progrès, que sur certains sujets, le groupe pourrait rejoindre certains aspects de la politique menée par la majorité communiste. Ben voyons, autant dire Amen aux actions de la majorité actuelle. Mme Ouatah ne semble pas être si novice qu’elle le prétend. 

Mais un autre point de désaccord semble apparaître avec Farid BenMoussa, ex colistier sur la liste d’Yves Blein, et qui a décidé de faire un recours de l’élection, et là, on a comme l’impression que Mme Ouatah et le mouvement Nous, Vénissieux, n’est pas tout à fait solidaire avec M. BenMoussa, puisque selon elle, il s’agit d’une initiative personnelle, genre, ce n’est pas le problème de Nous, Vénissieux, mais de M. BenMoussa.

Il semblerait que l’ancien colistier se trouve pris entre l’étau de la majorité et celui du groupe Nous, Vénissieux, qui ne s’est pas très engagé pour le soutenir, ce qui fait dire à M BenMoussa, qu’en cas de démission d’un conseiller municipal de ce groupe, il sera au conseil municipal mais ne siégera pas au côté de Nous, Vénissieux, tout en précisant qu’une opposition, çà s’oppose

« je trouve le groupe trop à droite et trop attentiste vis à vis de la mairie, une opposition ça s oppose sinon c’est une bénédiction pour la majorité. Une gouvernance commune avec une dictature bolchevique çà n’a jamais marché. La preuve, où les écologistes qui avaient gouvernés avec Michèle Picard ont préféré dans leur totalité ne pas réitérer l’expérience. Alors dans l opposition, çà sera pire »

On se demande qui mène la danse dans ce mouvement d’opposition, Yves Blein qui a préféré démissionner du conseil municipal, pour rejoindre le siège de conseiller métropolitain ou Mme Ouatah, novice en politique locale, mais qui veut montrer aux vénissians que ce groupe est bien soudé, mais peut-être que la réalité est tout autre et que l’avenir nous réservera des surprises au sein de ce mouvement.

L'info c'est le partage !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.