Local technique Komarov devra fermé !!!

Photo GoogleMaps

« Fermeture administrative du local technique municipal avenue Komarov« , c’est avec ce titre que Mme Le maire a publié sur son site internet un communiqué pour annoncer la fermeture du « local technique » qui était en fait un lieu pour la pratique du culte musulman. On se demande pourquoi la municipalité n’a pas employé le terme salle de prière. 

Le journal Expressions a été très réactif et a rapidement publié un article et va plus loin dans son article, puisqu’on peut lire que :

Depuis plus de dix ans, le petit local de la rue Komarov est identifié comme l’une des 90 mosquées salafistes recensées en France, au point de figurer sur la liste des adresses fournies par le site internet « Salafiactu ».

L’association Bilal était en charge de la gestion de ce lieu. D’après le communiqué, Michèle Picard, maire communiste de Vénissieux, précise les raisons de cette fermeture qui a été décidé en complet accord avec le Préfet.

Le communiqué nous donne plus de précision sur ce « local technique »

En 2011, la Ville de Vénissieux, le Conseil régional du culte musulman et l’association Bilal ont entamé un travail commun afin de répondre à des questions récurrentes qui se posaient en termes de sécurité, mais aussi de dignité pour les utilisateurs

Selon la première magistrate la municipalité a toujours  : 

[…]Réaffirmer les réserves de la Ville de Vénissieux quant à une utilisation inadaptée de ce lieu …

Mais on est surpris d’apprendre que :

En juillet 2015, la sous-commission départementale de sécurité civile, présidée par le Préfet de la région Rhône-Alpes et du Rhône, a conclu à une impossibilité de continuer à exploiter le local de l’avenue Vladimir-Komarov, non conforme aux règles de sécurité imposées par la réglementation relative aux ERP…[1]

Donc, selon la sous-commission départementale de sécurité civile, le « local technique », n’étant plus conforme aux règles de sécurité, la signature d’une nouvelle convention a été rejetée, et le local devra fermé et sera probablement muré et détruit.

Cet avis défavorable a conduit l’autorité municipale, en accord complet avec le Préfet de la région Rhône-Alpes et du Rhône, à procéder à la fermeture administrative de ce local, faisant cesser nécessairement toutes les activités pratiquées sur place. Il sera muré et détruit prochainement. Ces éléments étaient à l’ordre du jour d’une rencontre formalisée le jeudi 12 novembre et tenue le mercredi 18 novembre.

Mais pour rassurer tout le monde le communiqué se termine par :

Les partenaires impliqués sur le dossier, la Ville de Vénissieux, le Conseil régional du culte musulman et l’association Bilal, ont convenu que ce local ne se prêtait plus à l’activité de l’association. Il appartient au CRCM et à l’association de trouver un lieu adapté et réglementaire

Est-ce une pure coïncidence ou hasard du calendrier, mais cette fermeture intervient au moment ou le pays traverse des moments difficiles, suite aux attentats du 13 novembre 2015. Donc depuis plusieurs mois ou années après, ce local n’était plus en conformité avec les règles de sécurité imposées par la réglementation relative aux ERP mais on laissait quand même les fidèles se réunir sans que les conditions de sécurité ne soient respectés. Des centaines de pratiquants fréquentés cette « salle de prière » sans trop se soucier des normes de sécurité ?

Bizarre, quand même !!!

[1] Sont appelés ERP, les établissements recevant du public qui sont constitués de tous bâtiments, locaux et enceintes dans lesquels des personnes extérieures sont admises, en plus du personnel. Peu importe que l’accès soit payant ou gratuit, qu’il soit libre, restreint ou sur invitation. Les ERP sont classés en types et en catégories qui définissent les exigences réglementaires applicables (type d’autorisation de travaux ou règles de sécurité par exemple) en fonction des risques.

L'info c'est le partage !.

2 Commentaires

  1. On ferme sans solutions.
    comme si détruire le local allait faire disparaître les problèmes.
    je pense que bien au contraire… si aucune solution n’est apporté, certains vont s’en servir pour monter certains fidèles contre le pouvoir.
    Du style  » vous voyez ils nous mettent à la rue sans solutions alors que ça fait 15 ans qu’on est là, ils sont en guerre contre les musulmans……. et certains tomberont dans le panneau.
    ensuite on se demandera  » hooo, pourquoi nos concitoyens tombent dans la haine du système…….. »

    Mais en France on fonce, et quand on se fracasse contre le mur on réfléchis…. trop tard le mal est déjà là….
    A+

  2. « pourquoi la municipalité n’a pas employé le terme salle de prière ? »
    Parce que c’est un local technique à l’origine, qui servait à stocker les ustensiles et autres outils des agents municipaux, qui a été vandalisé à maintes reprises sans doute, et que devant la montée du chômage et de l’islam dans les quartiers oubliés d’un neuvième étage indéboulonnable et de la République, des frères qui cherchaient désespérément un endroit décent pour prier et sans doute le faisaient-ils dans des lieux inappropriés et pourquoi pas dans les caves, notre municipalité dans un souci électoraliste et pour assurer à ses ouailles de l’ordre publique , a généreusement prêté aux musulmans qui s’en réclamaient un local municipal devenu la mosquée de la pyramide.
    Et comme le vent a tourné et qu’un état d’urgence a vu le jour, les élections régionales devraient prendre une toute autre orientation sinon qu’elles en ont repris le chemin ici présentement!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.